• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Hydroxy-chloroquine : et si on refaisait un peu de science ?!

Hydroxy-chloroquine : et si on refaisait un peu de science ?!

Tout le monde (en tout cas beaucoup de monde) crie au loup sur les effets du Plaquenil (hydroxy-chloroquine ou HCQ) et les experts en "chloroquine" fleurissent chaque jour. A un moment donné, il convient cependant de (re)faire de la science, de revenir au factuel au lieu de partir dans de l'opinion et des avis non étayés. Médecin généraliste de formation, je propose ici un survol de la bibliographie existante concernant les effets secondaires : c'est édifiant ! En bref, aucune raison valable d'attendre !!

Tout le monde (en tout cas beaucoup de monde) crie au loup sur les effets du Plaquenil (hydroxy-chloroquine ou HCQ) et les experts en "chloroquine" fleurissent chaque jour. A un moment donné, il convient cependant de (re)faire de la science, de revenir au factuel au lieu de partir dans de l'opinion et des avis non étayés. Médecin généraliste de formation, je propose ici un survol de la bibliographie existante concernant les effets secondaires : c'est édifiant ! En bref, aucune raison valable d'attendre !!

Ayant exercé comme généraliste en libéral en pendant plus de 10 ans avant de créer une entreprise dans un tout autre domaine il y a plus de 5 ans, je me sens concerné par les débats actuels qui me semblent clairement irrationnels. Je précise d'entrée de jeu, je ne suis pas un spécialiste de l'hydroxy-chloroquine, juste un médecin de formation qui fait une évaluation classique du sujet comme cela peut être fait pour n'importe quel autre sujet médical. D'autre part, ma situation actuelle qui me place un peu "en dehors du jeu" est finalement un atout pour prendre un peu de recul et prendre le temps d'analyser la bibliogrpahie, ce qui n'est pas simple lorsque "l'on est le nez dans le guidon". Cela peut rapidement prendre quelques heures pas faciles à trouver.

Bref, donc voici une simple bibliographie que n'importe quel médecin pourra prendre le temps de regarder comme base de réflexion et que surtout n'importe quel "expert" ou média qui chercherait à écrire un contenu à peu près étayé scientifiquement peut faire au lieu de rester dans la discussion d'opinion à peu près sans intérêt sur un sujet finalement très factuel au final. Le première bonne nouvelle, c'est que la bibliographie est très fournie ! Il suffit de se baisser pour trouver l'info...

Juste une précision technique, il ne faut pas confondre la chloroquine (notée CQ ci-dessous) et l'hydroxy-chloroquine (notée HCQ) qui est la forme utilisée par le professeur Raoult notamment.

Comme point de départ, voici une étude de la FDA (Food And Drug Administration - USA) sur 53000 patients prenant de l'hydroxy-chloroquine ( noté HCQ dans la suite ) : https://www.ehealthme.com/drug/plaquenil/side-effects/ (FDA)

Les statistiques sont intéressantes car les effets indésirables sont classés notamment par fréquence de survenue en fonction de la durée de traitement, ce qui est essentiel ici puisque l'on parle d'un traitement de quelques jours pour le coronavirus. On voit que les cas d'effets secondaires rapportés pour les traitements de moins de 1 mois sont :

  • Acute generalised exanthematous pustulosis (acute febrile drug eruption)
  • Drug eruption (adverse drug reaction of the skin)
  • Arthralgia (joint pain)
  • Agranulocytosis (a deficiency of granulocytes in the blood, causing increased vulnerability to infection)
  • Pruritus (severe itching of the skin)

La fréquence de certains effets indépendamment de la durée de prise est par ailleurs documentée ici (en 2ème moitié de page) : https://www.drugs.com/sfx/plaquenil-side-effects.html

Effets graves survenant à moins d'un mois de traitement (étude FDA)

Agranulocytose

L'effet grave survenant à moins d'un mois de traitement est l'agranulocytose, les autres effets indésirables étant essentiellement des effets dermatologiques et ou rhumatologiques à priori gérables sans risque de mortalité.

Concernant les cas d'agranulocytose avec l'hydroxychloroquine, on trouve notamment ceci : "Agranulocytosis is a rare and little-known side effect of hydroxychloroquine use." https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5042238/

Point essentiel "In the case reports found, all the patients appear to have been on hydroxychloroquine for several months before developing agranulocytosis, as in our case (2). In all cases, recovery from agranulocytosis followed after the discontinuation of hydroxychloroquine."

En clair :

  • la majorité des cas survient après plusieurs mois de traitement et il faut plusieurs mois avant de voir apparaître cet effet secondaire... donc ce n'est pas en 6 jours de traitement que l'on prend un risque majeur. Ce qui n'empêche pas la surveillance.
  • tous les cas régressent à l'arrêt du médicament, ce qui veut dire qu'en pratique, avec 6 jours de traitement par HCQ, on n'a probablement même pas le temps de la voir apparaître que le traitement sera déjà terminé.

Ceci étant, il est licite de prévoir une numération sanguine avant le traitement chez un patient covid-19 positif ainsi que durant et en fin de traitement. Protocole à préciser selon le retour de terrain, mais rien de compliqué.

D'autre part, cet effet n'est de toute façon pas mortel en soi, le risque étant essentiellement infectieux. La prescription d'un antibiotique, l'azithromycine en l'occurrence, est donc pertinente dans ce contexte.

Exanthème généralisé

L'autre effet secondaire potentiellement sévère est l'exanthème généralisé dont il faut dire d'une part que l'HCQ peut être l'un des traitements d'une part, et d'autre part que les exanthèmes généralisés HCQ-induits en plus d'être rares sont généralement spontanément résolutif ou sous traitement comme le rapporte ce papier :

"Successful Treatment of Hydroxychloroquine-Induced Recalcitrant Acute Generalized Exanthematous Pustulosis with Cyclosporine : Case Report and Literature Review" https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4530154/

Là encore donc, un effet indésirable rare et non mortel si il survient.

Effets indésirables graves connus mais non reportés à moins d'un mois de traitement (étude FDA)

Bien que pas reportés dans l'étude FDA parmi les "side effects" à moins d'un mois, d'autres effets indésirables font "peur" à priori (ce sont eux qui sont relayés/évoqués dans les médias en long en large actuellement...), notamment :

  • cardio-myopathie
  • trouble du rythme grave
  • rétinopathie

J'analyse ici la fréquence de ces effets au vu de la bibliographie malgré tout (au cas où çà soit passé sous le radar de l'étude de la FDA, sait-on jamais...), bien que encore une fois, il ne sont pas rapportés par l'étude de la FDA pour les traitements de moins de 1 mois.

Cardio-myopathie

Un des effets indésirables "qui fait peur" est la cardio-myopathie sous HCQ plutôt obtenue avec la CQ d'ailleurs. 70 cas recensés en tout et pour tout dans toute la littérature pour des 10aines de milliers de patients traités ce qui fait une incidence plutôt faible.

Hydroxychloroquine cardiotoxicity presenting as a rapidly evolving biventricular cardiomyopathy : key diagnostic features and literature review https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3760572/

Noter que le même papier indique : "Risk factors for the development of HCQ-induced cardiotoxicity are thought to include older age, female sex, longer duration of therapy (>10 years), elevated per-kilogram daily dose, pre-existing cardiac disease, and renal insufficiency."

Donc, on voit clairement ici "traitement de longue durée, supérieur à 10 ans"... le risque d'apparition en 6 jours est donc à priori extrêmement limité pour ne pas dire plus.

Allongement du QT et trouble du rythme paroxystique (TdP ou torsades de pointes)

Toujours concernant les effets qui font "peur" avec un risque réel de mortalité potentielle cette fois, il y a le risque d'allongement du QT qui peut aboutir à des torsades de pointe, trouble du rythme potentiellement mortel. On apprend ici "Life Threatening Severe QTc Prolongation in Patient with Systemic Lupus Erythematosus due to Hydroxychloroquine" https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4960328/ que :

  • 1°) l'HCQ n'est même pas dans la liste des médicaments considérés comme à risque
  • 2°) "Of the documented medications known to cause QT interval prolongation hydroxychloroquine (HCQ) is extremely rare in the literature."

J'insiste et je souligne : "de toutes les médications documentées causant l'allongement de l'intervalle QT, l'hydorxy-chloroquine est "extrêmement rare" dans la littérature". En fait, il y a plusieurs autres médicaments utilisés quotidiennement qui présentent un risque plus avéré que l'hydroxy-chloroquine.

En pratique, on pourra effectivement prévoir, comme le fait l'équipe du Professeur Raoult à ma connaissance, un ECG de pré-traitement et éventuellement pendant le traitement.

On pourra également prévoir un ionogramme de pré-traitement pour s'assurer qu'il n'existe un trouble ionique potentiellement favorisant (la kaliémie et la calcémie notamment).

Là encore, on parle d'une pratique médicale tout à fait banale, quitte à mettre en place un système d'avis cardiologique centralisé par télé-consultation pour encadrer une prescription en grand nombre d'hydroxy-chloroquine, mais, franchement, rien d'exceptionnel comparativement à de la réanimation potentielle... ET encore une fois, une revue de la littérature rapporte un effet extrêmement rare.

Rétinopathie

Autre effet secondaire invoqué, les atteintes rétiniennes qui là encore est un effet secondaire à priori de long terme : "it may cause severe retinopathy with long-term use." https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6455786/

Le risque de survenue est de l'ordre de 1% sur les 5ères années de traitement : "the risk of developing retinal toxicity was less than 1% in patients taking HCQ less than 5 mg/kg/day in the first 5 years of therapy."

En pratique

Bref, l'HCQ est un médicament qui n'est pas particulièrement plus dangereux que n'importe quel autre antibiotique, notamment en ce qui concerne le risque d'allongement du QT et torsade de pointe, seul effet indésirable potentiellement mortel, mais "extrếmement rare" sous HCQ au vu de la littérature.

Les autres effets indésirables rapportés ne sont pas mortel en soi et peuvent être gérés et restent rare de toute façon.

En pratique, il s'agit simplement de faire de la médecine, à savoir :

  • encadrer correctement le traitement par un ECG, une prise de sang avec ionogramme (potassium, calcémie notamment) et une NFS de surveillance concernant le risque d'agranulocytose.
  • gérer les éventuelles interactions à risque

Bref, on parle ici de la mise en place d'un protocole médical qui peut être ajusté au vu de l'expérience et retour de terrain des différentes équipes, mais franchement rien d'extraordinaire, surtout si l'on envisage la prise en charge en milieu hospitalier.

En clair, c'est de la pratique courante et du quotidien pour les médecins. Et on ne voit aucune raison rationnelle de considérer la proposition du Dr Raoult de traiter par hydroxy-chloroquine comme quelque chose de dangereux. Que l'essai soit "imparfait" et demande à être confirmé est une chose, mais entre "ne rien faire" et faire quelque chose qui semble fonctionner et pas risqué, le choix est vite fait il me semble.

Conclusion

Vu que le risque pris en l'absence de tout traitement est une mortalité de l'ordre de 4% d'une part et d'autre part une saturaton du système de soin par de nombreux patients en réanimation (de l'ordre de 6% à 10% des cas ), je ne vois vraiment pas où est le problème de prescrire l'HCQ pendant 6 jours pour traiter le coronvirus diagnostiqué par test positif, par tout médecin digne de ce nom qui fait un tant soit peu de science factuelle.

C'est la seule molécule qui a montré au moins un signal d'efficacité à défaut d'une preuve, et les essais en cours diront ce qu'il en est exactement. Mais concrètement, la différence versus le risque avec traitement versus le risque sans traitement est telle que c'est totalement rationnel de traiter dès maintenant, quitte à adapter secondairement.

D'ailleurs, les faits sont là :

  • le professeur Raoult annonce 1300 cas traités et 5 décès soit 0,4% de mortalité
  • la France, c'est 25233 cas rapportés pour 1331 décès soit une mortalité de l'ordre de 5%, soit 10 fois plus que les séries Prof Raoult...

D'un point de vue juridique, la bibliographie existante permet très largement de "couvrir" la responsabilité des médecins prescripteurs qui pourront la justifier au vu des données existantes.

Notons au passage que la décision des autorités sanitaires d'autoriser le traitement "des cas de formes graves" semble être à contre-temps de ce qu'il faut faire : lorsque le patient est en réanimation, de l'aveu même du professeur Raoult, le traitement n'aura plus d'effet, les lésions étant déjà là. Non, à l'inverse, il faut traiter dès le diagnostic positif les formes symptomatiques.

On attend quoi ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

217 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 26 mars 16:39

    ’’On attend quoi ?’’

     

    On attend que Big-Pharma ait pondu un médoc hors de prix, mais breveté, pour s’en mettre plein les fouilles !

     

    Qu’entre-temps des centaines de gens crèvent, n’est qu’anecdotique...

     

     


    • Arogavox Arogavox 26 mars 18:27

      @Jeekes
      Voilà qui rejoint une problématique de fond, débordant l’actuelle crise sanitaire, mais qui l’impacte de façon criante :
       la question de la propriété intellectuelle !

      Pour illustrer ce point, voir(en faisant abstraction du reste, pour se concentrer sur ce point précis) 

      cette vidéo à partir de l’instant 21:50 https://youtu.be/qaPb0ifLmAo

       

       Quoi de plus inhumain : priver des patients d’un médicament à cause du prix artificiellement élevé d’un brevet ?!!

      Sans compter que cette question de la propriété intellectuelle peut être posé, dans la « guerre » officiellement déclarée contre le virus, pour ce qui est des masques ou des respirateurs artificiels qui font si lamentablement défaut en France.

        Sachant la quantité d’imprimantes 3D disponibles en France, ne saurait-on faire un appel à contribution (éventuellement rémunéré par l’Etat) pour la production de masques à filtres, ou même de composants de respirateurs, pour peu que des plans ’homologués’ de ces équipements soient rendus accessibles au grand public (réquisitionnés !) ?


    • nono le simplet nono le simplet 27 mars 07:30

      @CLOJAC
      étant donné le pourcentage de réussite au bac ça fait pas beaucoup d’infoutus ...


    • ASTERIX 27 mars 11:32

      @Jeekes

      UN DES GRANDS RESPONSABLES DE CE MASSACRE ’le grand vizir déplumé « philippe nous console »la crise va durer" lui sa tete et sa vie vont etre raccourcies

      que la cour de JUSTICE SE REUNISSE APRES LA PANDEMIE pour juger macron le vizir BUZYN castagneur et aussi sarko bertrand et l ’olibrius culbutops  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • tinga 26 mars 16:41

      Entendu ce matin sur france info un médecin confirmer que l’ HCQ était efficace en début d’infection associée à je ne sais plus quel antibiotique, mais inutile quand la maladie devient trop grave, le gouvernement a donc de décidé ne l’utiliser uniquement quand il sera trop tard et sans l’associer à l’antibiotique.

      Comme écrit hier dans un précédent post, il s’agit d’un sabotage délibéré, il conviendra en temps voulu d’ enquêter sur ce qui pourrait ressembler à un crime d’état.

      Merci pour cet article factuel.


      • Arogavox Arogavox 26 mars 18:34

        @tinga

         « ... quand la maladie devient trop grave ... »  ?
          il semblerait que Michel Symes ( porte-parole du Gouvernement ? ; plus diplômé de le Dr Raoult ?) soit d’un autre avis ... 
         cf cette video : https://youtu.be/Bo6DVP2K8mc


      • Eric F Eric F 26 mars 21:33

        @tinga
        En effet, la conclusion du présent article indique : « la décision des autorités sanitaires d’autoriser le traitement »des cas de formes graves" semble être à contre-temps de ce qu’il faut faire : lorsque le patient est en réanimation, de l’aveu même du professeur Raoult, le traitement n’aura plus d’effet, les lésions étant déjà là. Non, à l’inverse, il faut traiter dès le diagnostic positif les formes symptomatiques"
        Il est souvent indiqué que la phase la plus grave du covid19, au delà du septième jour, n’est plus tant liée au virus lui-même qu’à l’activité immunitaire qui s’est emballée. C’est donc logiquement dans la première phase, celle où l’infection prédomine, que le traitement est efficace.

        Il vien d’y avoir autorisation plus large
        https://www.cnews.fr/france/2020-03-26/lhydroxychloroquine-peut-desormais-etre-prescrite-aux-malades-du-covid-19-940637


      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 27 mars 07:25

        @Arogavox

        Bonjour, entre les propos d’un Cymes, médecin médiatique derrière un micro, et un Raoult, une sommité mondiale, mon choix est fait.
        Un article récent de Marianne nous explique le dessous des cartes sur la guéguerre engagée par Lévy, mari de Buzin, contre Raoult à propos de l’Inserm. Il était temps de révéler le dessous des cartes et les menées minables contre le chercheur marseillais.
        Pendant ce temps, où le gouvernement freine des quatre fers pour généraliser l’emploi de la chloroquine, les gens continuent à mourir.

        Oui, des comptes après cette tourmente devront être rendus par les responsables de ce désastre.



      • njama njama 27 mars 11:54

        @Nicole Cheverney
        Sur le site geopolintel c’est beaucoup plus explicite, c’est clairement un choix d’orientation de la médecine et de la recherche qui est en jeu et enjeux financiers

        Conflit d’intérêts autour du coronavirus : Agnès Buzyn vs Didier Raoult samedi 21 mars 2020

        [...] Cela paraît absurde mais pas tant que cela puisque la même année Yves Lévy orientait les recherches sur la Bioéthique. La bioéthique et la fameuse méthode CRISPR [3] ont été examinées en mission d’information de la conférence des présidents sur la révision de la loi relative à la bioéthique le mardi 23 octobre 2018.
        Ce que nous pouvons observer c’est que la ministre Buzyn et son mari ont privilégié les technologies permettant de modifier, réduire ou augmenter de façon ciblée l’expression d’un ou plusieurs gènes.
        Le conflit peut se résumer ainsi :
        > Soit on travaille sur des technologies concrètes et anciennes dans l’unité de Didier Raoult et cela coûte peu cher
        > Soit on dirige la recherche coûteuse et incertaine vers ce fameux CRISPR.

        Le CRISPR permet selon François Hirsch, directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) de corriger les déficits génétiques ; armer des cellules contre les maladies, dont le cancer et le sida ; éradiquer les animaux « nuisibles », tels que les moustiques responsables de maladies infectieuses en Afrique ou dans les pays du Sud ; modifier les animaux d’élevage ; modifier les micro-organismes et modifier les plantes. [...]

        http://www.geopolintel.fr/article2194.html


      • njama njama 27 mars 11:58

        La méthode CRISPR signe la révolution de la génétique
        by Leyton France19 octobre 2017
        [...]
        Les CRISPR Clustered Regularly Interspersed Palindromic Repeats sont des séquences répétées de 21 à 37 paires de bases, régulièrement espacées par des séquences de 20 à 40 paires de bases appelées « spacer ». Ces séquences sont présentes initialement au niveau de l’ADN des bactéries et des archées. La Cas9 CRISPR associated protein 9 est une endonucléase permettant de couper l’ADN double brin à deux positions différentes de chaque brin. Ces sites de coupure sont orientés par une séquence ARN complémentaire.

        CRISPR-Cas9 agit comme une paire de ciseaux moléculaires permettant de couper une séquence spécifique d’ADN afin de la remplacer par une autre. Cette technique ouvre alors la voie à des progrès dans le domaine de la thérapie génique et pourrait constituer une solution à de nombreuses maladies génétiques. Ainsi grâce à cette technologie il est désormais possible, en théorie, de modifier les séquences mutées identifiés comme responsables de la maladie, par de nouvelles séquences non mutées dans un but thérapeutique.

        En regard des autres techniques d’édition génomique, cette méthode présente l’avantage d’être à la fois simple à mettre en œuvre et d’avoir un faible coût de réalisation. C’est une technique à la portée de tout laboratoire de biologie moléculaire, ce qui laisse augurer un vaste domaine d’application.

        Cependant, CRISPR-Cas9 est une méthode aussi prometteuse qu’inquiétante, car si elle laisse entrevoir la possibilité de guérir des maladies en s’attaquant directement à leur origine génétique, son usage pourrait poser un problème éthique. En effet, l’application de cette technologie à l’Homme soulève essentiellement la question des modifications de la lignée germinale, car modifier un embryon humain pour supprimer le ou les gène(s) d’une maladie, c’est aussi modifier toute sa descendance potentielle.

        Adnane, Consultant, Leyton France

        https://www.leyton.com/blog-fr/?p=931-technologie-crispr-cas9-signe-revolution-de-genetique


      • gaijin gaijin 26 mars 16:42

        « On attend quoi ? »

        ce n’est définitivement pas la bonne question , toute personne dans son bon sens étant en mesure de comprendre que la médecine c’est diagnostique > traitement et que plus on traite tôt mieux c’est ...

        la question c’est « pourquoi on attend ? »


        • colza 27 mars 09:16

          @gaijin Sans doute que Big Pharma n’est pas étrangère à cette attente. Mais ce sont les « responsables politiques » qui auront des comptes à rendre sur les 300 et quelques morts quotidiens que leur irrésolution cause.


        • Sozenz 26 mars 16:46

          Merci pour votre article .


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 26 mars 16:52

            Le problème est qu’il n’y a pas assez de chloroquine en stock

            Et que les stocks ont été réquisitionnés : pouvez-vous confirmer cette information ?


            • L’Astronome 26 mars 17:26

               
              @Bernard Dugué : « les stocks ont été réquisitionnés  »
               
              réquisitionnés ? Vous m’en direz tant
               


            • foufouille foufouille 26 mars 18:43

              @Bernard Dugué

              dieu sort de ses articles ..........


            • mmbbb 26 mars 21:07

              @Bernard Dugué le professeur Christian Perronne qui utilise aussi la chloroquine affirme qu il n y a pas assez de stock. Ducon 


            • Sozenz 26 mars 22:07

              @Bernard Dugué
              https://francais.rt.com/economie/73190-usine-famar-le-seul-fabricant-chloroquine-france-pourrait-fermer-ses-portes

              on est en guerre mais apparemment faut pas encore réagir ...

              https://www.youtube.com/watch?v=SgxGQ7-3u-I

              vous n imaginez pas la colère dans laquelle je suis quand je fais la retrospective de tout ce que cet etat à fait en france .

              il y a des stocks qui ont ete volés ;*
              je ne savais pas que les stocks etaient aussi faciles d accès .. . *

              voilà comment le mouflet de l élysée et sa clique gèrent ...


            • Et hop ! Et hop ! 27 mars 14:59

              @Bernard Dugué

              L’entreprise française Famar qui fabrique en France ) Lyon de la chloroquine est en dépôt de bilan faute de commandes...

              https://www.europe1.fr/economie/lusine-qui-produit-la-chloroquine-pres-de-lyon-en-redressement-judiciaire-3957239

              Les stocks stratégiqurs de chloroquine de la Pharmacie centrale ont été volés il y a quelques semaines.


            • Eric F Eric F 27 mars 15:16

              @Et hop !
              il y a eu aussi vol de masques, de gel, et tout ça part vers le marché noir (les voleurs sont probablement des gens ayant accès de par leur activité, c’est hélas fréquent). Eh oui, on est bien en guerre, avec ses profiteurs.

              Concernant l’entreprise en liquidation, ça fait déjà plusieurs semaines qu’on en parle, la question à très court terme est : peut-elle être réactivée immédiatement ? Il est possible que les équipements ne soient plus opérationnels, est-ce qu’un audit a été fait (ils auraient du se précipiter) ?. Reste alors un deuxième problème : les ingrédients ne sont pas produits en France, il faut les importer ; Donc retour à la case départ, on est totalement dépendant -c’est la leçon pour le moyen terme, mais la catastrophe pour le court terme !


            • vachefolle vachefolle 26 mars 17:01

              Malheureusement vous oubliez un petit détail non négligeable qui change tout.

              Les doses prescrites par Raoult pour son traitement sur 1 semaine sont Trois fois les doses utilisées dans les traitements longs.

              Donc bref, ca change TOUT, et on en sait pas plus.


              • Toubib56 Toubib56 26 mars 18:24

                @vachefolle

                exact pour le long court, mais pas pour le traitement d’attaque initial où l’on peut très bien monter à 600mg/j.
                Donc on peut voir le traitement de Raoult comme un équivalent ponctuel de « traitement d’attaque » et quoiqu’il en soit la durée de 6 jours limite grandement le risque.

                Un tweet récent de médecin américain signalait l’utilisation de HCQ à 200mg x 2 / jour pour le coronavirus en usage interne à leur hôpital avec effet comparable à Prof Raoult.


              • Aimable 28 mars 08:09

                @Toubib56
                Si comme pour le paludisme , ce traitement était donné a titre préventif a la population compatible , cela aurait il pour effet de bloquer le virus ?


              • Alcyon 2 avril 17:03

                @Toubib56
                bravo le médecin qui dit « faut le faire » sans même savoir si c’est testé et si ça marche. Putain, vous vous êtes tous donné la main pour raconter des conneries ? Prochain patient à qui vous prescrirez un traitement, qui n’en prendra qu’un tiers de prévu, vous le direz « c’est bien petit, c’est comme moi avec le gourou, il dit 600mg+antibiotique, moi j’ai suivi 200mg ».

                On offre les diplômes de médecine dans les boites de Bonux ?


              • Jason Jason 26 mars 17:01
                Tout cela me semble très machiavélique. Machiavel ne préconisait-il pas au Prince : « Faites en sorte qu’on ait besoin de vous. »

                L’ivresse du pouvoir atteint nos décideurs, et ce ne serait pas la première fois que le corps médical au pouvoir ferait une connerie monumentale. On se souviendra des interdictions de l’avortement.

                Si on n’effectuait pas les traitements nécessaires en cas de graves menaces sur les populations, en ne mettant en évidence que les effets secondaires, il y aurait de très nombreuses victimes. Je ne citerais comme exemple que les traitements des cancers par radiothérapie ou encore par chimiothérapie où les effets secondaires sont loin d’être anodins (et parfois mortels).

                Alors, en ce moment, d’où vient le blocage ? Entre risquer des effets secondaires, même graves, ou une mort certaine, le choix me paraît évident. Pendant combien de temps nos Pharaons vont-ils tergiverser ?

                • mmbbb 26 mars 21:14

                  @Jason 3 medecins ont porte plainte contre Buzzin et Philippe D autres plaintes peuvent etre déposées . le monde medical demandera des comptes , la population le soutient 



                  • Giordano Bruno 26 mars 17:39

                    @Drugar
                    En effet, ça bouge. Voici le texte :

                    Art. 12-2. - Par dérogation à l’article L. 5121-8 du code de la santé publique, l’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile.
                    « Les médicaments mentionnés au premier alinéa sont fournis, achetés, utilisés et pris en charge par les établissements de santé conformément à l’article L. 5123-2 du code de la santé publique.
                    « Ils sont vendus au public et au détail par les pharmacies à usage intérieur autorisées et pris en charge conformément aux dispositions du deuxième alinéa de l’article L. 162-17 du code de la sécurité sociale. Le cas échéant, ces dispensations donnent lieu à remboursement ou prise en charge dans ce cadre sans participation de l’assuré en application des dispositions de l’article R. 160-8 du même code. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé est chargée, pour ces médicaments, d’élaborer un protocole d’utilisation thérapeutique à l’attention des professionnels de santé et d’établir les modalités d’une information adaptée à l’attention des patients.
                    « Le recueil d’informations concernant les effets indésirables et leur transmission au centre régional de pharmacovigilance territorialement compétent sont assurés par le professionnel de santé prenant en charge le patient dans le cadre des dispositions réglementaires en vigueur pour les médicaments bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché.
                    « La spécialité pharmaceutique PLAQUENIL© et les préparations à base d’hydroxychloroquine ne peuvent être dispensées par les pharmacies d’officine que dans le cadre d’une prescription initiale émanant exclusivement de spécialistes en rhumatologie, médecine interne, dermatologie, néphrologie, neurologie ou pédiatrie ou dans le cadre d’un renouvellement de prescription émanant de tout médecin.
                    « Afin de garantir l’approvisionnement approprié et continu des patients sur le territoire national, en officines de ville comme dans les pharmacies à usage intérieur, l’exportation des spécialités contenant l’association lopinavir/ritonavir ou de l’hydroxychloroquine est interdite. Ces dispositions ne s’appliquent pas à l’approvisionnement des collectivités relevant des articles 73 et 74 de la Constitution et de la Nouvelle-Calédonie.
                    « Pour l’application du présent article, sont considérés comme établissements de santé les hôpitaux des armées, l’Institution nationale des Invalides et les structures médicales opérationnelles relevant du ministre de la défense déployées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

                    Des personnes plus douées que moi pour comprendre l’argot administratif pourrait-elle me faire une transcription de l’essentiel ?


                  • Toubib56 Toubib56 26 mars 18:30

                    @Giordano Bruno

                    C’est un classique des « médications exceptionnelles » hors AMM : elles sont autorisées en milieu hospitalier, ou par certaines spécialités ici rhumato, neuro, néphro et même pédiatre... et par le médecin généraliste en renouvellement.

                    C’est un très grand pas... et je suis bien content d’avoir été si vite entendu ! smiley

                    On sent que le gouvernement doit déjà avoir des résultats non publics (Prof Raoult notamment avait récemment annoncé une série de 1300 patients consolidant ses résultats préliminaires qu’il présenterait au gouvernement avant de la rendre public) et préfère valider avant que lesdits résultats deviennent publics. Nous devrions avoir ces résultats assez vite dans les médias je pense.


                  • foufouille foufouille 26 mars 18:46

                    @Toubib56

                    espérons surtout que ça ne tueras pas trop de personnes et en sauveras certain.

                    « Ayant exercé comme généraliste en libéral en pendant plus de 10 ans avant de créer une entreprise dans un tout autre domaine il y a plus de 5 ans »

                    faudrait rembourser tes études.

                     smiley


                  • Toubib56 Toubib56 26 mars 18:52

                    @foufouille

                    « faudrait rembourser tes études. » ah ah ah... après plus de 10 ans en libéral, c’est déjà fait ! smiley


                  • Jeekes Jeekes 26 mars 19:49

                    @foufouille
                     
                    foufouille, tu sais qu’il y a des moments où t’es vraiment con.
                    Est-ce que tu t’en rends compte, ou bien ?
                     
                    A moins que tu ne le fasses exprès, juste pour te tripoter l’élastique en te croyant drôle ? Enfin, j’sais pas, mais franchement il y m’arrive de me poser des questions sur ta santé mentale.
                     
                    Tu pourrais pas nous en dire plus, toi qu’es pas avare de confidences ?
                     
                    Bizous
                     


                  • foufouille foufouille 26 mars 20:38

                    @Toubib56

                    pas vraiment car c’est 9 ans d’études hors de prix et surtout avec une sélection importante qui est censé sélectionné ceux qui ne veulent pas soigner le rezte de leur vie.


                  • foufouille foufouille 26 mars 20:41

                    @Jeekes

                    j’étudie un peu la médecine depuis des années et ce n’est pas magique, merveilleux : des tas de personnes sont mortes pour des tests à la con comme la B17 de herr doctor x.


                  • Eric F Eric F 26 mars 21:43

                    @Drugar
                    Le gouvernement prend les décisions médicales suite aux avis de comités d’expert médicaux, les réticences étaient plutôt parmi les mandarins attachés à l’orthodoxie des procédures d’homologation. Bien loin que ce soit à contre-coeur, le gouvernement ne demande pas mieux que d’avoir un traitement efficace à prix accessible, il semble même qu’il a un peu forcé la main à ses experts attentistes, mais ici encore il faudra prioriser l’utilisation (le fabriquant ayant annoncé la disponibilité du traitement pour 300 000 malades).


                  • Laulau Laulau 26 mars 18:27

                    excellent article qui démontre que certains médecins médiatique se livrent à un enfumage éhonté sur les « dangers » du traitement proposé par Didier Raoult.


                    • Emohtaryp Emohtaryp 26 mars 20:34

                      @Laulau

                      certains médecins médiatique se livrent à un enfumage éhonté sur les « dangers » du traitement proposé par Didier Raoult.

                      Oui, ça en dit long sur l’état d’esprit de quelques pseudo médecins du dimanche qui se livrent quotidiennement à la propagande médiatique.....

                      Dans la corruption, c’est la main qui donne qui ordonne.....et certains labos n’étant jamais bien loin !


                    • titi 26 mars 21:13

                      Vous avez voulu une société sans risque, vous l’avez : principe de précaution, normes, comités d’experts, etc...

                      La chloroquine va devoir passer par toutes les étapes de n’importe quel autre médicament.

                      Que la situation soit urgente ou pas : vous avez voulu une société où tout risque est banni, vous l’avez.

                      Dans d’autres pays on ne s’embarrasse pas.

                      http://afrique.le360.ma/senegal/societe/2020/03/26/29960-video-coronavirus-le-senegal-obtient-des-resultats-encourageants-avec-la-chloroquine-29960

                      Mais dans ces pays, aucun « collectif » de blaireaux n’attaquera au pénal les personnes qui ont décider de l’utilisation du médicament si jamais ça tourne mal…. ça libère l’action.


                      • pemile pemile 26 mars 21:37

                        @titi "Mais dans ces pays, aucun « collectif » de blaireaux n’attaquera au pénal les personnes qui ont décider de l’utilisation du médicament si jamais ça tourne mal"

                        Mais c’est génial ça, des expérimentations sur des humains sans contrôle et sans recours en cas de merde, ça va faire jurisprudence pour big pharma ? smiley

                        Sinon, vous avez la date à laquelle le traitement a commencé à être utilisé ?


                      • Eric F Eric F 26 mars 21:51

                        @titi
                        En fait le gouvernement a forcé un peu la vapeur, l’autorisation est donnée de manière plus large que celle précédemment formulée
                        Référence décret : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041755775&categorieLien=id
                        " Par dérogation à l’article L. 5121-8 du code de la santé publique l’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile.



                      • JL JL 27 mars 10:02

                        @titi
                         
                         ’’Vous avez voulu une société sans risque, vous l’avez : principe de précaution, normes, comités d’experts, etc...’’
                         
                        Nos avons une société sans risques ?
                         
                        Ah oui ? Et quid des ondes électromagnétiques, Des pesticides ? De la pollution atmosphérique ? Des océans de déchets plastiques ? De l’empoisonnement des nappes phréatiques ? De l’épuisement des sols ? De la disparition des ressources halieutiques ? .....
                         
                         Quid de la fragilité de notre système économique qu’un virus apparu à l’autre bout du monde met par terre plus aisément qu’une bulle financière catastrophique ?
                         
                         La vérité c’est que notre monde est de plus en plus dangereux.
                         
                         Mon pauvre titi, vous voyez la paille dans l’œil de qui vous défrise, mais ignorez la poutre dans vos yeux d’adorateur du marché.
                         
                         https://www.alcor-controles.fr/les-differentes-formes-de-pollutions-nuisibles-pour-lenvironnement/ ?


                      • Et hop ! Et hop ! 27 mars 15:04

                        @Eric F : «  dans les établissements de santé qui les prennent en charge »

                        Quand le malade est hospitalisé, son état est devenu trop grave pour ce traitement.


                      • titi 27 mars 16:58

                        @pemile

                        Je suis sûr que si votre gamin ou votre gamine étaient malade, vous vous fouteriez pas mal des comités théodules qui sont sensés valider ou non le traitement.

                        Nécessité fait loi.


                      • pemile pemile 27 mars 17:05

                        @titi "Je suis sûr que si votre gamin ou votre gamine étaient malade, vous vous fouteriez pas mal des comités théodules qui sont sensés valider ou non le traitement."

                        Pas sûr du tout, du tout, et je suppose que vu le nombre de personnes contaminées que ma femme à croisé ces deux dernières semaines, la question va peut être assez vite se poser. Et ma copine infirmière positive attend que ça passe patiemment chez elle sans envisager non plus d’essayer.


                      • pemile pemile 27 mars 17:07

                        @titi « Nécessité fait loi. »

                        De prendre n’importe quoi ? Non !


                      • titi 27 mars 17:07

                        @JL

                        « Nos avons une société sans risques ? »

                        Oui nous avons une société qui refuse le risque.

                        Tous les exemples que vous nous donnés sont des « risques récents ».
                        L’écologie il y a 10 ans tout le monde s’en foutait.
                        Mais maintenant elle est prise en compte.
                        Vous voulez construire une maison ? Il faut étudier le risque sanitaire.

                        Vous pouvez construire en zone inondable, mais seulement après avoir montrer que votre fosse septique ne fuira pas. 

                        Ouf !


                      • titi 27 mars 17:08

                        @pemile

                        En l’espèce ce n’est pas n’importe quoi puisque c’est un médicament connu depuis 40 ans, que certains pays n’utilisaient plus, car jugé sans effet.


                      • soi même 26 mars 22:07

                        L’urgence c’est stopès , la suite ce que l’homéopathie qui guérie.



                        • vachefolle vachefolle 26 mars 22:41

                          tout sur l’essai DISCOVERY qui a démarré avec 4 médicaments testés :

                          https://www.youtube.com/watch?v=PwCDoxOh0Aw&feature=youtu.be


                          • Matlemat Matlemat 26 mars 22:52

                            Notre gouvernement de branquignols aggravent juste leur cas.


                            • Eric F Eric F 26 mars 23:30

                              L’article indique « le professeur Raoult annonce 1300 cas traités et 5 décès soit 0,4% de mortalité » Je n’ai pas trouvé de référence mentionnant cette information, mais seulement d’une expérimentation qui va être montée impliquant 28 centres, sur 1300 patients (référence)


                              • nono le simplet nono le simplet 27 mars 02:00

                                @Eric F
                                merci pour ce lien où j’apprends que le chef de service des maladies infectieuses n’est plus le Dr Martin qui m’a soigné en 2014 d’une leptospirose ... 18 lits de réa à Niort c’est peu surtout s’il « importe » des patients d’autres régions ... mais il faut bien soulager un peu les régions saturées ...


                              • Cyrus de cylonie L’ Hermite (IX) 27 mars 02:21

                                @nono le simplet

                                nono , ca marche en france ...mais si ca marchais au niveau europeen 
                                 il ya longtemps que l’ italie ou l’ espagne aurait eté dechargé ...

                                La c’ est le contraire qui va se passer , on va nous prendre quelque dizaine de malade et plus tard on en acceuilleras des millier ...

                                l’ europe est morte a l’ arrivé du covid nono , il faut soit la refonder sur d’ autre base ( un president , une republique europeene) , soit en sortir de facto faute d’ assistance mutuel qui est le fondement meme du traité de rome ...pas besoin du 50 la realité est la , les pays europeen tire chacun la couverture a eux ... .


                              • nono le simplet nono le simplet 27 mars 03:05

                                @L’ Hermite (IX)
                                l’ europe est morte a l’ arrivé du covid nono
                                c’est une éventualité forte ... partout en Italie des drapeaux de l’UE sont virés, remplacés par celui de Chine ... une haine pas facile à faire disparaître ...
                                et comme tu dis, il faudra revoir les fondements et vite sous peine de voir l’édifice s’écrouler ...


                              • nono le simplet nono le simplet 27 mars 03:08

                                @nono le simplet
                                et évidemment les nationalistes vont appuyer là où ça fait mal ...


                              • Toubib56 Toubib56 27 mars 09:53

                                @Eric F
                                cela est simplement évoqué à ce stade, ici notamment à 7:00 https://www.invidio.us/watch?v=GFkUnJ46MVI


                              • Eric F Eric F 27 mars 10:27

                                @Toubib56
                                Merci pour ce lien, effectivement, dans la vidéo le Dr Raoult expose ces chiffres, cela me parait une information absolument capitale, j’espère que la publication sera rapide.

                                PS : ce matin il a été question sur CNews de pénurie en pharmacie de Plaquénil, une hypothèse donnée par un pharmacien serait l’achat massif auprès du fabriquant par une « grande puissance étrangère » (USA je suppose ???)
                                La seule usine en France étant en liquidation (elle n’est sans doute plus en mesure d’être opérationnelle), la production est à l’étranger et pourrait être bloquée dans les pays producteurs, espérons que l’état a des moyens de pression sur SANOFI.


                              • Eric F Eric F 27 mars 14:04

                                Toujours rien aux « actus » sur la déclaration du Dr Raoult concernant les 1300 patients. Depuis dix jours on nous montre les mêmes experts dire la même chose. Ils insistent de plus en plus désormais sur l’envoi de patients du Grand Est vers les régions moins touchées, personne n’envisage un effet des traitements thérapeutiques (grosso modo, on surveille, on ventile, et on intube en dernier recours). Pas non plus question du « dédoubleur » pour les respirateurs utilisé en Italie.

                                On fait grand cas de l’hôpital de campagne de 30 lits sous une tente en Alsace -la belle affaire !-, alors qu’en Grande Bretagne, ils préparent un vaste centre de plusieurs milliers de places dans un hall de conférence, et ils semble qu’ils vont dépister massivement.


                              • Et hop ! Et hop ! 27 mars 15:12

                                @L’ Hermite (IX)

                                Quand vous parlez de l’Europe vous parlez abusivement de l’UE. La Suisse et la Russie sont en Europe.

                                L’UE n’a rien à voir avec les questions médicales, elle n’a aucune compétence dans ce domaine, son domaine est le commerce, le marché.

                                L’UE est un traité de libre-échange entre plusieurs Étatssituée en Europe, comme l’OTAN est un traité de défense. 

                                Rien n’empêche un État comme l’Italie qui serait débordé par les malades de demander à un autre État de les prendre chez lui. Cette demande n’a pas été faite.

                                Par contre il y a eu un refus de l’Allemagne d’exporter des masques auprès d’autres pays européen.


                              • nono le simplet nono le simplet 27 mars 01:55

                                évidemment qu’une agranulocytose, seule pathologie que je connais un peu, est un effet secondaire plutôt « gênant » ... j’imagine par disparition des myéloblates ... je lis qu’elle peut être assez rapide dans certaines prises de médicaments mais réversible en quelques jours ... j’imagine aussi que les patients ont des NFS régulières et que cet éventuel effet secondaire n’a pas été détecté dans ce type de traitement ...

                                pour le reste, même avec une efficacité moyenne ou faible, l’utilisation de l’hydrochloroquine pour traiter les cas les plus graves a le double avantage de guérir des malades et de libérer des lits de réa si tant est que la guérison intervienne en 6 jours ... c’est toujours ça de gagné ...

                                par contre un traitement généralisé des simples contaminés est peut être un peu prématuré ...


                                • Eric F Eric F 27 mars 09:47

                                  @nono le simplet
                                  C’est à cause de ces risques que le protocole du docteur Raoult, qui comporte un traitement d’attaque à haute dose, doit se faire sous surveillance hospitalière (électrocardiogrammes, etc.), pour l’instant les praticiens de ville ne peuvent le prescrire.


                                • Et hop ! Et hop ! 27 mars 15:16

                                  @nono le simplet : «  l’utilisation de l’hydrochloroquine pour traiter les cas les plus graves a le double avantage »

                                  Non, l’hydrochloroquine fait baisser la charge virale au début de l’infection, ce qui soulage l’immunité du malade, et lui permet de ne pas avoir d’agravation.

                                  Quand l’infection est devenue aigue et que le système immunitaire est débordé par l’invasion, ce qui est l’état des patients hospitalisés, l’hydrochloroquine ne sert à rien.


                                • rita rita 27 mars 07:11

                                  Encore une fois la macronie perd la main ?

                                  Une habitude chez ces bas du front qui font de la politique sur le dos des malades ?

                                  Un camion fou dévale la pente sur le cortège présidentiel, le choc est effroyable, le camion cabossé mais heureusement le chauffeur est sain et sauf !

                                  bon je sors !

                                   smiley


                                  • Et hop ! Et hop ! 27 mars 15:18

                                    @rita

                                    Ils ne perdent pas la main, ils savent très bien ce qu’ils font, ils travaillent pour défendre les intérêts des actionnaires de certains laboratoires de vaccins.


                                  • Trelawney Trelawney 27 mars 07:59

                                    Raoult a semble-t-il trouvé une solution pour soigner des patients atteint du Covid19 et l’a mis en application. La chloroquine soigne, mais pas tout le monde. Mais à partir du moment où ca en guérit quelques uns faut pas se gêner et l’utiliser.

                                    C’est d’ailleurs ce que font une très grandes majorité d’hôpitaux et cela sans l’avis de ministre de la santé et des autorités qui s’y adhèrent. Eux il savent prendre leur responsabilité. Car on est en situation de crise grave (guerre pour certains) et c’est à la personne qui a les mains dans le cambouis de prendre des décisions.

                                    C’est justement ce qui chagrinent ces organismes (ansm, inserm etc), car une crise comme celle ci montre que ces « institutions » grassement financées par l’état servent à rien. Aussi ils influent auprès du gouvernement pour reprendre la main sur ce dossier.

                                    On en arrive à cette situation avec un gouvernement qui commet l’erreur politique grave de vouloir être le seul décisionnaire dans cette crise et cela s’en en avoir les moyens de la gérer. C’est d’ailleurs ce que l’on reproche à ce gouvernement. Au lieu de dire « testez la chloroquine et remontez nous les résultats, si ca marche on s’occupera de faire livrer ce médicament à ceux qui le demandent ». Ils se laissent berner par des influenceurs et créent la polémique pour rien du tout 


                                    • Eric F Eric F 27 mars 10:03

                                      @Trelawney
                                      « ...si ca marche on s’occupera de faire livrer ce médicament à ceux qui le demandent » 

                                      Notons qu’il s’agit d’hydroxychloriquine (plaquénil) et non de chloroquine (sulfate ou phosphate). La difficulté est qu’il ne s’agit pas de le prescrire selon la posologie usuelle, mais c’est un protocole associé à un antibiotique donné, avec traitement d’attaque à haute dose et surveillance rapprochée, et ceci à un stade donné de la maladie. L’administrer en préventif à faible dose est sans effet, ce serait dangereux en préventif à forte dose, et inopérant en situation de maladie très avancée. Ce ne peut être administré que sur un patient dépisté, et sous surveillance médicale.

                                      A propos des « résultats », je suis étonné (et déçu) que rien ne soit remonté des hôpitaux qui l’utilisent en grandeur réelle, c’est pour cela que je m’interrogeais sur les 1300 patients évoqués dans l’article, dont je n’ai pas trouvé mention sur internet.


                                    • leypanou 27 mars 11:16

                                      @Trelawney
                                      Ils se laissent berner par des influenceurs et créent la polémique pour rien du tout 

                                      :je ne pense pas que « berner » soit le mot juste.
                                      Ils ont fait des choix qui au minimum ne dérangent pas leurs convictions et certains avis sont plus écoutés que d’autres, tout çà bien sûr pour notre bien et le bien du pays.


                                    • chantecler chantecler 27 mars 07:59

                                      Tiens Toubib , j’ai une question à te poser ...

                                      Vu l’absence de masques tout publics en tout genre , je me suis posé la question de comment faire perdurer les rares masques-jetables- qui sont à disposition , principalement les masques dits chirurgicaux ... ?

                                      Je ne parle pas bien évidemment de récupérer les masques utilisés dans des lieux hautement contagieux : urgences , réanimation , Ephad , etc etc ...

                                      Non , mais de masques portés en protection de base type familial/public.

                                      Bref ,

                                      Puisque ce virus n’a aucune autonomie hors organisme infecté ou à infecter , pourquoi ne pas conserver et récupérer ceux de« précaution » quitte à les laisser exposés dehors au soleil sur un fil pendant 3 ou 4 heures ?

                                      Les rayonnements électro magnétiques solaires ( UV , +rapides ,+visibles et non visibles++ , etc) aseptisent théoriquement l’atmosphère .

                                      Donc pourquoi ne rendraient- ils pas les masques réutilisables ?


                                      • Eric F Eric F 27 mars 10:11

                                        @chantecler
                                        je me suis posé la même question de « réutilisation ». Mais dès lors qu’il y a eu via l’expiration des traces de salive, mucus, etc. cela peut constituer un bouillon de culture. Je ne pense pas que l’exposition au soleil suffirait (comme analogie un peu plus poussée, pensons à un mouchoir sale que l’on laisserait seulement sécher au soleil).
                                        Jadis les masques étaient en coton, et étaient lavés à ébullition. 


                                      • chantecler chantecler 27 mars 11:19

                                        @Eric F
                                        Salut,
                                        Oui mais là nous n’avons affaire qu’à un virus .
                                        Un mouchoir c’est bien autre chose qu’il peut absorber .


                                      • Eric F Eric F 27 mars 14:18

                                        @chantecler
                                        En plus du virus, nous pouvons avoir des bactéries « opportunistes », c’est sans doute pour ça que le protocole du Dr Raoult associe un antibiotique.
                                        Autrefois, lorsqu’on avait une grippe, le médecin prescrivait souvent un antibiotique « pour éviter les complications », ce n’est plus systématique, mais le problème de fond demeure.
                                        L’exemple du « mouchoir » était volontairement exagéré, mais c’était pour illustrer « aux limites ».

                                        Curieusement, les masques jetables ont une « date de péremption » assez courte (5 ans pour FFP2), dont la DGS affirme ne pas connaitre les critères (sic), alors qu’il s’agit d’un matériel « passif » (est-ce de l’obsolescence programmée ?). Mais certains praticiens avaient gardé leur stock datant du H1N1 et les utilisent, c’est beaucoup mieux que rien.


                                      • Gibi94 27 mars 14:43

                                        @chantecler et puis, il y a tous ces masques et gants qui trainent partout sur les trottoirs, dans les caddies... C’est un vrai marché, c’est vrai ;)


                                      • Gibi94 27 mars 14:44

                                        @chantecler et puis, il y a tous ces masques et gants qui trainent partout sur les trottoirs, dans les caddies... C’est un vrai marché, c’est vrai ;)


                                      • yvesduc 27 mars 08:49

                                        Excellent article qui souligne la mauvaise foi des arguments contre la chloroquine et le Pr Didier Raoult. Merci !


                                        • Eric F Eric F 27 mars 10:15

                                          @yvesduc
                                          On ne saura le fin mot de l’histoire que lorsqu’on aura des remontées significatives des hôpitaux, par comparaison. Si les chiffres évoqués dans l’article (5 décès seulement sur 1300 malades positifs) étaient confirmés, cela validerait la méthode.


                                        • Gibi94 27 mars 14:20

                                          @Eric F À noter que les hôpitaux (les 5%) traitent tous les cas avec complications. L’étude (les 0,4%) , peut-être pas ?


                                        • egos 27 mars 10:19

                                          https://www.liberation.fr/checknews/2020/03/27/que-vaut-le-site-expertscape-sur-lequel-didier-raoult-est-reference-comme-le-meilleur-expert-francai_1782898

                                          Nous disposons en France des meilleurs experts,

                                          ils interviennent chaque jour sur les écran, ce qui équivaut à des centaines de publications, 

                                          Patrick Cohen, Pascal Praud, JM Apathie, R Elkrief, M Cymes,

                                          tous en lice pour le prix Nobel de Médecine.

                                          nb : à quoi sert Ph Veran, et plus généralement le Ministre de la Santé,

                                          très en retrait et à la communication plus qu’hasardeuse,

                                          un pion sans pouvoirs et prérogatives comme l’était A Buzin ?

                                          La parole officielle (un peu fallacieuse tt de même) est monopolisée par E Macron Ed Philippe, C Castaner, accessoirement L Nunez, S Ndiaye, J Salomon. 

                                          B Lemaire, discret semblent cantonné aux bancs de touche, idem G Darmanin.

                                          Dans l’attente de la présentation de la facture aux français ?

                                          là il faudra s’attendre à des actions lourdes, efficaces et immédiates.


                                          • njama njama 27 mars 10:47

                                            C’est assez comique cette fixation médiatique boursoufflée sur les effets secondaires du Plaquenil quand on sait la liste hallucinante des effets secondaires indiquée dans chaque boîte de médicament y compris dans une boîte d’aspirine.

                                            On peut avoir des réactions assez violente à un antibiotique, ce qui m’est arrivé il n’y a pas longtemps avec de l’Augmentin. L’antibiotique lui-même n’était pas en cause puisque j’avais déjà pris de l’Amoxiciline seule auparavant sans faire de réaction, c’est l’ acide clavulanique

                                            qui lui est associé (ou l’association des deux molécules) qui est en cause. Résultat moins de deux heures après la première prise j’étais conduit aux urgences...


                                            • dimitrius 27 mars 10:58

                                              @njama
                                              Ben t’aurais lu des versets du Coran , t’aurais pas eu besoin de médocs , car Allah le tout puissant te protège.


                                            • Eric F Eric F 27 mars 14:25

                                              @njama
                                              la « justification » des alertes sur les effets néfastes est liée au fait qu’il y a un « traitement d’attaque » à forte dose dans le protocole du Dr Raoult, mais celui-ci effectue cela sous contrôle avec examen cardiaque préalable, et suivi.

                                              Il semble qu’il y ait deux craintes de la part de « la faculté » :
                                              -d’une part qu’il y ait précipitation vers une automédication incontrôlée à forte dose, avec des effets néfastes sur certains types de patients (et ça siphonnerait les stocks limités).
                                              -d’autre part, ils redoutent un relâchement dans l’application du confinement et des mesures barrière par des personnes convaincus qu’il suffira d’un petit traitement pour être guéri. On connait ce genre de relâchement dans la prophylaxie du sida.


                                            • njama njama 27 mars 10:52

                                              Histoire de relativiser un peu sur les décès « corona »...

                                              Les données du Cepidc_Inserm (Centre d’épidémiologie sur les causes médicales des décès) France Métropolaitaine années 2016 / 2015 / 2014 / 2013 / 2012 / 2011 / 2010 / 2009 / 2008 / 2007 (les dernières données disponibles sont celles de 2016). Sur ces 10 années on constate une augmentation assez significative des décès par maladies respiratoires à pondérer toutefois puisque la mortalité toutes causes confondues à augmenter (génération babyboomer ?)

                                              Maladies de l’appareil respiratoire :
                                              TOTAL : 40512 / 42067 / 34759 / 37042 / 38092 / 33996 / 31927 / 33861 / 32622 / 31963 dont
                                              Grippe : 915 / 1890 / 317 / 281 / 754 / 317 / 124 / 488 / 188 / 232
                                              Pneumonie : 13018 / 13164 / 10840 / 11879 / 12121 / 10433 / 10318 / 11180 / 10573 / 10291
                                              Asthme : 885 / 853 / 825 / 849 / 878 / 837 / 925 / 972 / 909 / 999
                                              Autres maladies chroniques des voies respiratoires inférieures : 10271 / 10607 / 8874 / 9525 / 9181 / 8530 / 8097 / 8057 / 8224 / 8015
                                              Autres maladies de l’appareil respiratoire : 15423 / 15553 / 13903 / 14105 / 15158 / 13879 / 12463 / 13164 / 12728 / 12426

                                              Total décès toutes causes confondues années 2016 à 2009 :
                                              579230 / 579829 / 544740 / 556218 /558240 / 534571 / 539083 / 535366 / 530643 / 518621


                                              • egos 27 mars 14:16

                                                @njama

                                                Parmi ttes ces pathologies, il en est assez peu qui se transmettent aux personnels soignants et en envoient, dans un temps record, un nombre appréciable ad patres.

                                                Il y a tout lieu de penser que la létalité de ces cas cités, ainsi que de pathologies lourdes, bondira en 2020 en raison de la saturation des hôpitaux et les lits en services de soins intensifs.

                                                D’un point de vu statistique, une variation des décès de 50 T ou 100 T individus sur l’année est peu significatif pour le pouvoir qui semble accepter le verdict de corona.

                                                Vu sous les aspects éthique, responsabilité pénale, économique, financier, politique,
                                                nos gouvernements sauront gérer les conséquences à leur avantage, 
                                                on peut leur faire confiance.


                                              • njama njama 27 mars 14:34

                                                @egos
                                                Je crains que en France comme dans d’autres pays depuis 2 ou 3 semaines, ou plus, bon nombre de décès sont attribués au « corona » sans vérification... ce pourquoi je rappelle le nombre de décès/an pour maladies respiratoires.
                                                C’est ce qui se passe en Italie :

                                                Pourquoi tant de patients atteints du conavirus sont-ils morts en Italie ?
                                                mercredi 25 mars 2020
                                                [...] Selon le professeur Walter Ricciardi, conseiller scientifique du ministre italien de la santé, le taux de mortalité du pays est bien plus élevé en raison de la démographie - le pays a la deuxième population la plus âgée au monde - et de la manière dont les hôpitaux enregistrent les décès.
                                                [...]Mais le professeur Ricciardi a ajouté que le taux de mortalité en Italie peut également paraître élevé en raison de la façon dont les médecins enregistrent les décès.
                                                « La façon dont nous codons les décès dans notre pays est très généreuse dans le sens où toutes les personnes qui meurent dans les hôpitaux avec le coronavirus sont considérées comme mourant du coronavirus. »

                                                « Après réévaluation par l’Institut national de la santé, seuls 12 % des certificats de décès ont montré une causalité directe du coronavirus, tandis que 88 % des patients décédés ont au moins une prémorbidité - beaucoup en ont eu deux ou trois »...

                                                http://www.geopolintel.fr/article2197.html


                                              • Eric F Eric F 27 mars 14:44

                                                @njama
                                                Ce n’est pas seulement le taux de mortalité, mais aussi la proportion de cas graves qui pose problème dans l’épidémie actuelle, jamais la grippe et ses complications n’ont saturé les chambres de réa/soins intensifs. La contagiosité et le taux de décès des personnes âgées est aussi exceptionnel, d’où l’angoisse pour les EHPAD.

                                                Un chiffre est significatif, c’est celui de la surmortalité comparée par rapport à la même période des années précédentes, pondéré par le vieillissement global. Dans certaines régions, ça dépasse 30%. La moyenne journalière en temps normal est d’environ 1700 décès par jour, on approche les 400/jour du fait de l’épidémie (chiffre partiel hôpitaux), soit plus de 20% de surmortalité au niveau national, et vue la forme de la courbe ça va au moins doubler avant le pic

                                                On verra seulement en fin d’année si ça a été « lissé », et quelle est la surmortalité globale (il y a, comme pour la canicule, une forte proportion de décès anticipés de personnes très fragiles).


                                              • Toubib56 Toubib56 27 mars 15:12

                                                @egos
                                                "Parmi ttes ces pathologies, il en est assez peu qui se transmettent aux personnels soignants et en envoient, dans un temps record, un nombre appréciable ad patres."

                                                C’est une remarque très pertinente et un argument fort supplémentaire pour agir vite, sous peine d’être dans une situation d’effondrement du système de soins dans pas très longtemps.


                                              • Lem Civa 27 mars 11:11

                                                Un grand merci pour cette analyse de qualité qu’on aimerait trouver dans la prétendue « grande presse ».


                                                • Toubib56 Toubib56 27 mars 12:03

                                                  En complément de mon article, je voudrai relayer ici l’opinion de Jean-Michel Claverie (Ancien directeur de recherche au CNRS, mondialement connu pour ses travaux sur les virus géants) qui résume les choses d’une formule lapidaire : « Il vaut mieux de faux espoirs que de vrais morts ! »


                                                  Un extrait : "Ce qui me scandalise, c’est que d’ici aux résultats du test, on aura des milliers de morts. Mieux vaut de faux espoirs que de vrais morts. On sait que l’hydroxychoroquine est efficace in vitro pour détruire le virus, pourquoi ne pas l’essayer sur les malades du Covid-19 ? Et le plus tôt possible, sans attendre que la maladie soit à un stade sévère où les poumons sont déjà fortement atteints. On se dit, comme dans la médecine de guerre, on va essayer ça ! Quand les poumons sont trop abîmés, détruire le virus à ce stade est inutile.« 

                                                  Article complet ici : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/jean-michel-claverie-mieux-vaut-de-faux-espoirs-que-de-vrais-morts_142804


                                                  Le gouvernement nous annonce que la »vague« arrive, on aurait plutôt envie qu’il nous annonce que toutes les »digues« possibles sont mises en place !


                                                  Je ne connais aucun traitement utilisé à grande échelle qui a causé plusieurs milliers de morts et encore moins envoyé plusieurs milliers de patients en réanimation en l’espace de 3 ou 4 semaines. Franchement, comment peut-on penser que le risque pris par l’utilisation large d’un traitement bien connu et avec un risque plutôt bien documenté et évalué soit supérieur au risque de laisser la situation actuelle en l’état... ?!


                                                  Encore une fois, quitte à se tromper, »Il vaut mieux de faux espoirs que de vrais morts !« ... et »au pire", on aura la confirmation d’un vrai espoir et beaucoup moins de morts !



                                                  • Eric F Eric F 27 mars 14:52

                                                    @Toubib56
                                                    La crainte des « prudents » est que de faux espoirs entrainent un relâchement du respect du confinement et des mesures barrière, et provoque alors de vrais morts.

                                                    Désormais la plupart des experts conviennent qu’une utilisation « sous contrôle en environnement hospitalier » peut être pratiquée, certains avec enthousiasme, d’autres avec circonspection. .


                                                  • Toubib56 Toubib56 27 mars 15:08

                                                    @Eric F

                                                    Oui, clairement, çà peut se comprendre. Mais en l’espèce :

                                                    • on ne parle pas d’auto-médication
                                                    • on ne parle pas non plus de traitement préventif.

                                                    Je pense qu’il serait licite d’élargir aux médecins libéraux qui sont en première ligne pour les cas symptomatique, quitte à le faire en centre dédiés communaux, départementaux.

                                                    En clair, le gouvernement gère sur un mode « bénéfice / risque » classique un problème qui est de fait actuellement un problème « risque fort / risque faible »... Vu que le risque fort (=décès + réa) est déjà réel et effectif, on ne voit pas très bien pourquoi on ne prend pas un risque faible (traiter par HCQ + Azithromycine) même démultiplié sur tous les cas positifs de Covid 19... (on ne parle probablement en tout et pour tout que de 150 000 à 200 000 cas, pas 2.5 millions comme pour une grippe annuelle..)

                                                    Si vous mettez dans la balance un risque fort effectif et un risque faible potentiellement efficace, le seul « risque » que vous prenez, c’est de diminuer le risque fort.


                                                  • pemile pemile 27 mars 15:15

                                                    @Toubib56 « on ne voit pas très bien pourquoi on ne prend pas un risque faible (traiter par HCQ + Azithromycine) »

                                                    Parce que le l’étude de Raoult ne montre qu’une efficacité de 75% alors que l’absence de ce traitement a une efficacité de 95 à 98% ?

                                                    Et que d’après certains cardiologues, le mélange HCQ + Azithromycine peut poser problèmes chez certains patients ?



                                                  • pemile pemile 27 mars 15:27

                                                    @Toubib56 « Je pense que côté avis cardio, on a ce qu’il faut avec Mr Douste-Blazy »

                                                    L’article que vous donnez en lien ne parle pas du l’association HCQ + Azithromycine


                                                  • Eric F Eric F 27 mars 15:29

                                                    @pemile et @Toubib56

                                                    c’est bien parce qu’il y a des problèmes possibles chez certains patients qu’il faut que ce soit sous contrôle médical, incluant l’état cardiaque préalable, et un suivi rapproché.
                                                    C’est sans doute pourquoi l’autorisation n’est pas pour l’instant donnée aux praticiens qui n’ont pas les moyens de suivre d’aussi près. Mais cela viendra probablement par la suite si l’efficacité est corroborée, avec des consignes sur les conditions préalables (liste des incompatibilités).
                                                    Encore faudra-t-il s’assurer des approvisionnements (quid des doses pour 300 000 patients promises par Sanofi, qui de la suite ?).


                                                  • Eric F Eric F 27 mars 15:32

                                                    Aa propos des intolérances, il y a le sinistre canular du couple étasunien qui se serait intoxiqué à la chloroquine par automédication ...mais il s’agissait en fait d’un conditionnement pour nettoyer l’aquarium


                                                  • Et hop ! Et hop ! 27 mars 15:36

                                                    @pemile

                                                    Il souligne à juste titre que le gouvernement français autorise le traitement à la chloroquine quand c’est trop tard, à mon humble avis pour avoir une statistique très mauvaise à opposer pour l’interdire :

                                                    « La France vient d’autoriser ce traitement chez les patients sévèrement atteints, à la discrétion des médecins). À mon avis, c’est plus une réaction due à l’instinct de survie qui amène tout être humain, confronté à la mort, à faire un choix cornélien entre la mort et la mort ! Car au pire, ce traitement ne sauvera pas ces malades graves et sous respiration artificielle dont la mortalité est, de toute façon, très élevée. Sous cet angle, le décret français est logique.


                                                  • pemile pemile 27 mars 15:36

                                                    @Eric F « Encore faudra-t-il s’assurer des approvisionnements »

                                                    En n’oubliant pas de prendre en compte les patients pour lesquels ce produit est vital (lupus et autres) !


                                                  • pemile pemile 27 mars 15:39

                                                    @Eric F "il y a le sinistre canular du couple étasunien qui se serait intoxiqué à la chloroquine par automédication ...mais il s’agissait en fait d’un conditionnement pour nettoyer l’aquarium"

                                                    Ce qui n’empêche pas, encore le 26 mars, certain média de publier des articles en mettant comme photo ce phosphate de chloriquine comme illustration ! smiley

                                                    https://fr.news.yahoo.com/s%C3%A9n%C3%A9gal-d%C3%A9cid%C3%A9-dexp%C3%A9rimenter-chloroquine-traiter-130006987.html


                                                  • pemile pemile 27 mars 15:41

                                                    @Et hop ! "Il souligne à juste titre que le gouvernement français autorise le traitement à la chloroquine quand c’est trop tard, à mon humble avis pour avoir une statistique très mauvaise à opposer pour l’interdire"

                                                    Mais Raoult se fout de l’AMM depuis le 18 mars et donc pourra prouver son efficacité ?

                                                    D’autres pays doivent aussi se lancer (les USA ?) donc penser pouvoir, uniquement en France, cacher un efficacité est ridicule, non ?


                                                  • Eric F Eric F 27 mars 18:46

                                                    @pemile
                                                    la chloroquine phosphate et chloroquine sulfate sont bien des médicaments, c’est une autre molécule que l’hydroxychloroquine, mais de la même famille.
                                                    Je ne sais pas si cette molécule figure aussi dans la composition de certains produits de nettoyage d’aquarium, mais si c’est le cas ce n’est certainement pas sous une forme à usage pharmaceutique (pureté, autres constituants, etc.).


                                                  • pemile pemile 27 mars 18:52

                                                    @Eric F « Je ne sais pas si cette molécule figure aussi dans la composition de certains produits de nettoyage d’aquarium »

                                                    Vu le conditionnement visible sur la photo, jour1, jour2, jour3, ça ressemble plus à un traitement d’aquarium, non ?


                                                  • Eric F Eric F 27 mars 21:02

                                                    @pemile
                                                    Le médicament utilisé au Sénégal, qui figure sur la photo, c’est ce produit : https://www.unitedpharmacies-uk.md/Lariago-DS-Chloroquine-500mg-5-Tablets-p-1666.html

                                                    Concernant les poissons, l’ai trouvé notamment ce produit « Marex is a colorless antibiotic blend of primarily Chloroquine Phosphate with some Pyrimethamine in a more effective synergistic combination than similar products. .... MAREX is an effective, colorless aid in aquariums .... » http://www.americanaquariumproducts.com/images/graphics/marex.jpg


                                                  • Et hop ! Et hop ! 29 mars 10:11

                                                    @Eric F

                                                    L’hydroxi-chloroquine est commercialisée sous la marque Plaquényl, en vente libre depuis des dizaines d’années, donc il est complètement inutile de prouver son innocuité comme c’est le cas pour une nouvelle molécule.

                                                    Il a aussi des effets antiinflamatoires et fébrifuge comme le paracetamol.

                                                    https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-jplaqu01-PLAQUENIL.html


                                                  • Et hop ! Et hop ! 29 mars 10:14

                                                    @pemile

                                                    Le problème d’approvisionnement qui va se poser est celui de l’antibiotique associée : l’Azithromycine. 


                                                  • Eric F Eric F 29 mars 11:28

                                                    @Et hop !
                                                    Un produit généralement bien toléré peut avoir des effets néfastes sur des patients ayant certaines pathologies, ou encore pris à haute dose, rendant souhaitable qu’il soit sous prescription médicale. Dans un tout autre domaine, j’ai, le cas d’une pommade oculaire que j’achetais jadis sans ordonnance, et qui est désormais soumise à prescription.
                                                    S’agit-il d’abus du « principe de précaution », c’est possible ; il peut aussi y avoir une volonté de la corporation médicale d’avoir un contrôle de l’utilisation des médicaments.
                                                    A propos de la ruée sur certains produits provoquant pénurie, on le voit actuellement pour le paracétamol ou le gel hydroalcoolique, cela peut être contingenté en pharmacie même en restant en vente sans ordonnance.


                                                  • Et hop ! Et hop ! 30 mars 08:53

                                                    @Eric F : «  Un produit généralement bien toléré peut avoir des effets néfastes sur des patients ayant certaines pathologies, »

                                                    C’est vrai de l’aspirine qui est à l’origine un fébrifuge, quand on a commencé à l’utiliser comme anticoagulant on n’a pas refait une procédure d’AMM.

                                                    L’hydroxi-chloroqine a été prise comme antipaludéen par plus d’un milliard de patients qui avaient toutes sortes d’affections, cette prise durait plusieurs mois et parfois plusieurs années.


                                                  • Gibi94 27 mars 14:12

                                                    Bonjour, Je m’interroge sur la pertinence des chiffres de comparaison entre les 0,4% du protocole du professeur Raoult et ceux de 5% du territoire français. Est-ce vraiment comparable, compte tenu du panel peut-être sélectionné d’un côté : à Marseille, est-ce que le dépistage et l’entrée dans le protocole est accepté avec d’autres pathologies ou un état « trop avancé » des symptômes ou un autre traitement en cours ? Je ne pense pas qu’il puisse y avoir une comparaison scientifique honnête entre ces deux panels. Par contre, avec le groupe témoin qu’il doit y avoir à Marseille, sans doute plus. Peut-être que je me trompe ? mais cela pourrait tromper l’opinion publique, apparemment active sur ce débat d’experts (dont je ne fais pas partie, d’ailleurs ;)


                                                    • Toubib56 Toubib56 27 mars 14:41

                                                      @Gibi94

                                                      la remarque est pertinente, et de nombreux biais sont impliqués en raison notamment du fait que nous sommes en phase de progression épidémique d’une part et d’autre part en raison du défaut de comptage/dépistage des cas au niveau national (même le ministère reconnaissait une fourchette entre 30 000 soit 5% de décès et 80 000 cas réels soit 1.5% de décès il y a quelques jours) mais aussi du nombre de cas de décès comptabilisés qui est imparfait au niveau national (quid des EHPAD ?), les 2 pouvant partiellement se compenser.

                                                      L’important ici n’est pas tant la valeur exacte des chiffres nationaux qui doivent tout de même être à peu près corrects en ordre de grandeur (quelques %) vu la taille de l’échantillon. 

                                                      Mais même en admettant une marge d’erreur et même en retenant un taux de mortalité de 2% (taux constaté en Chine par exemple de façon à peu près constante au cours de la phase épidémique active mais majoré en fin d’épidémie par comptabilisation de tous les décès), on a un taux de mortalité 5 fois supérieur à celui pressenti dans l’échantillon du Prof Raoult. Même en ne retenant une mortalité que de 1.5% au niveau national (cas le plus favorable), on a encore malgré tout un taux de mortalité plus de 3 fois supérieur à celui du prof Raoult.

                                                      La vérité au niveau national est probablement à mi-chemin de la fourchette 5%-1.5%, aux alentours de 3% de mortalité en France, au vu du nombre de personnes en réanimation.

                                                      Mais il ne faudrait pas inverser les responsabilités dans cette difficulté à faire une évaluation correcte du taux de mortalité constaté : la difficulté de comparaison vient du manque de fiabilité des chiffres nationaux et pas de ceux du Prof Raoult qui dépiste très largement. 


                                                    • Gibi94 27 mars 14:46

                                                      @Toubib56 mais quid du groupe témoin de l’étude ?


                                                    • Gibi94 27 mars 14:58

                                                      @Gibi94 Ok : j’ai la réponse : il n’y a effectivement aucune comparaison possible. Cet article à lire pour comprendre mieux l’essai et ses conditions : https://www.franceculture.fr/emissions/radiographies-du-coronavirus/chloroquine-le-protocole-raoult


                                                    • Eric F Eric F 27 mars 15:04

                                                      @Gibi94
                                                      Le dossier majeur ne me parait plus être l’étude sur 24 patients du mois dernier (avec les moyens du bord), mais les résultats en environnement réel de l’équipe de Marseille par rapport à la moyenne nationale.
                                                      C’est là dessus que devraient plancher les experts : vérifier les chiffres annoncés concernant les 1300 patients traités ces dernières semaines par l’équipe du Dr Raoult, recueillir les données d’autres hôpitaux ne pratiquant pas la méthode, sur un panel de patients comparables (ce qui constituera un « groupe témoin » grandeur réelle), et comparer le taux de guérison. Les résultats de terrain me paraissent la donnée la plus représentative.


                                                    • Gibi94 27 mars 15:07

                                                      @Gibi94 Je n’aimerai pas être médecin en ce moment, avec une France divisée sur les protocoles de soins à appliquer. En cas de décès de patients, ça va être tendu dans les rapports famille/médecin.


                                                    • Toubib56 Toubib56 27 mars 15:21

                                                      @Eric F

                                                      Je confirme : on parle ici du nouvel échantillon du Prof Raoult (pas l’étude préliminaire de 24 cas) et les nouveaux résultats du Prof Raoult vont être à scruter de près, car 1300 cas positifs (si c’est bien la dimension de l’échantillon), c’est un bon échantillon statistique. Cet échantillon sera fiable en soi car on est sûr du caractère positifs des cas. 

                                                      Ensuite, au-delà de la mortalité, il sera très intéressant de regarder les effets secondaires obtenus, et notamment les « graves », qui si ils sont absents voire très faibles confirmeront le caractère maîtrisé du risque pris.

                                                      à suivre...


                                                    • pemile pemile 27 mars 15:33

                                                      @Eric F « mais les résultats en environnement réel de l’équipe de Marseille par rapport à la moyenne nationale. »

                                                      L’équipe de Raoult utilise son cocktail depuis le 18 mars, si le traitement est censé donner des résultats en 6 jours, on devrait avoir très très bientôt une communication, non ?


                                                    • njama njama 27 mars 15:40

                                                      @Toubib56
                                                      Oui la presse fait toujours référence à cet échantillon de 24 cas, pointant la faible cohorte, mais ignorant ? ou occultant sciemment ? les premières conclusions chinoises pourtant publiées depuis fin février par l’IHU Marseille :

                                                      Marseille, le 27 février 2020
                                                      Chloroquine et Coronavirus, vraie ou fake news

                                                      Trois publications émanant des équipes chinoises travaillant sur le Coronavirus 2019-nCoV sont pour l’instant disponibles dans la littérature.
                                                      La première, dans Cell research, rapporte l’activité du Remdesivir et de la Chloroquine contre le Coronavirus chinois. Elle montre que les deux sont très efficaces in vitro. Les auteurs concluent leur article en recommandant d’essayer ces médicaments sur le plan clinique (1).

                                                      Un deuxième travail de publication avancée, publié dans BioScience Trends, rapporte que la première évaluation dans les essais cliniques de la Chloroquine, qui inclut l’analyse des résultats de plus de 100 patients, montre que la Chloroquine est supérieur au traitement contrôle. Elle permet d’éviter l’aggravation de la pneumonie, d’améliorer les résultats des examens radiologiques, elle entraine une élimination du virus et elle diminue la durée de la maladie.
                                                      Aucun effet secondaire n’est observé. Compte tenu de l’efficacité in vitro, les auteurs cherchaient à obtenir une concentration de 1,1 mmol/ml, soit 0,3mg/l. Une posologie de trois comprimés de Plaquenil (OH Chloroquine) 600mg/j, que nous utilisons quotidiennement, permet d’obtenir une concentration de 1mg/l, soit 3 fois la dose nécessaire pour avoir cette concentration.

                                                      Après analyse de ces résultats, un comité chinois incluant des experts du gouvernement, des autorités de régulations et les principaux investigateurs des essais cliniques, a conclu que la Chloroquine avait une activité clinique contre le virus. Le médicament fera partie de la prochaine version des guidelines pour la prévention, le diagnostic et le traitement des pneumonies causées par ce virus qui est publié par la Commission de Santé Publique de la République de Chine (2).

                                                      Le Dr Zhong Nanshan (3), président de l’Association Médicale Chinoise (2005-2009), rédacteur en chef du Journal of thoracic disease, directeur de l’Institut des maladies respiratoires de Guangzhou, précise dans une conférence de presse du 27 février 2020 que la Chloroquine a un effet positif et que les patients n’étaient plus porteurs du virus après 4 jours (4).

                                                      Références :
                                                      1 : « Remdesivir and Chloroquine effectively inhibit the recently emerged novel coronavirus (2019-nCov) in vitro », January 25 20020, Cell Research, Nature.
                                                      2 : « Breakthrough : Chloroquine phosphate has shown apparent efficacy in treatment of COVID-19 associated pneumonia in clinical studies », Jianjun Gao and at, February 19 2020, Advanced Publication, BioScience Trends.
                                                      3 : https://en.wikipedia.org/wiki/Zhong_Nanshan
                                                      4 : https://www.france24.com/en/20200227-china-virus-expert-says-earlier-action-would-have-reduced-infections

                                                      https://www.mediterranee-infection.com/chloroquine-et-coronavirus-vraie-ou-fake-news/


                                                    • njama njama 27 mars 15:55

                                                      @Toubib56
                                                      En espérant que ces publications vous confortent dans votre intuition, car dans l’autre main bien que de nouveaux essais Lopinavir-Ritonavir (Kaletra anti-VIH) soient lancés sous l’égide (européenne) de REACting_Inserm_Aviesan il s’agit d’un traitement qui (à priori) ne fonctionne pas ?!

                                                      Étude (chinoise) sur une cohorte de 199 patients
                                                      A Trial of Lopinavir–Ritonavir in Adults Hospitalized with Severe Covid-19

                                                      https://www.mediterranee-infection.com/le-traitement-lopinavir-ritonavir-ne-fonctionne-pas/

                                                      Par ailleurs le Remdesivir un nouvel antiviral de Gilead Science (celui qui avait breveté le Tamiflu dont il est de notoriété publique inefficace) testé pour ebola est en lice, sans AMM pour l’instant, essai en phase 3 il me semble. Quid de ses effets secondaires inconnus vs ceux parfaitement connus de HCQ ?


                                                    • Toubib56 Toubib56 27 mars 16:04

                                                      @Gibi94

                                                      Pour ceux qui veulent encore monter le niveau scientifique, voici le point fait sur l’hydroxy-chloroquin par ce site américain de formation médicale ( qui est probablement une des meilleures source de suivi médical de l’épidémie depuis début février) :

                                                      https://youtu.be/vE4_LsftNKM?t=91 (à partir de 1:30 pour l’étude concernant effet in vitro de HCQ)

                                                      Et ici où le premier essai du Prof Raoult est cité (à partir de 6:45) : https://youtu.be/AToF8O5T86s?t=405

                                                      En anglais, mais de très bon niveau médical.


                                                    • pemile pemile 27 mars 16:04

                                                      @njama "il s’agit d’un traitement qui (à priori) ne fonctionne pas ?!

                                                      La dernière étude chinoise publiée le 6 mars « Aucune tendance bénéfique de l’hydroxy-chloriquine dans le traitement du Covid-19 ».


                                                    • pemile pemile 27 mars 16:05

                                                      @Toubib56 « à partir de 1:30 pour l’étude concernant effet in vitro de HCQ »

                                                      Vous rigolez, l’effet in vitro est connu depuis longtemps, et ?


                                                    • Toubib56 Toubib56 27 mars 16:38

                                                      @pemile

                                                      avant tout, pour être tout à fait honnête, cette étude relève potentiellement des même réserves que celles qui sont faites à la pré-étude de 24 cas du Prof. Raoult, l’étude chinoise en question n’ayant que 30 cas soit des sous groupes de moins de 15 cas.

                                                      Et leur conclusion n’est pas que HCQ ne fonctionne pas, mais qu’ils ne constatent pas de différence significative entre les 2 groupes à la dose de 400mg / jour. L’étude du Prof Raoult est faite à 600mg/jour. Il se peut très bien que cette différence de posologie fasse justement toute la différence.

                                                      Quoi qu’il en soit, leur conclusion n’est pas que çà ne fonctionne pas mais : « Larger sample size study are needed to investigate the effects of HCQ in the treatment of COVID-19. » Je traduis : « Une étude sur échantillon plus large est nécessaire pour explorer les effets de l’HCQ du Covid-19. »

                                                      Quoi qu’il en soit :

                                                      • ceci ne remet pas en cause le caractère maîtrisé du risque d’un traitement avec HCQ, ce qui est l’objet essentiel de mon article,
                                                      • vu la situation et le peu de traitement potentiellement efficaces, il serait un peu rapide de mettre l’HCQ au placard sur cette simple étude, tout comme il est indispensable d’avoir davantage de données sur le « signal » d’effet mis en évidence par le Prof. Raoult.

                                                      Le suspens est à ce stade entier, et les résultats de la cohorte large du Prof Raoult vont être très intéressants à considérer.


                                                    • pemile pemile 27 mars 16:43

                                                      @Toubib56 « Et leur conclusion n’est pas que HCQ ne fonctionne pas »

                                                      La déclaration que j’ai citée vient quand même de l’auteur de l’étude.

                                                      « Le suspens est à ce stade entier »

                                                      Oui, cela tient plus du polar que de la science smiley


                                                    • Aristide Aristide 27 mars 16:44

                                                      @Toubib56

                                                      vu la situation et le peu de traitement potentiellement efficaces, il serait un peu rapide de mettre l’HCQ au placard sur cette simple étude, tout comme il est indispensable d’avoir davantage de données sur le « signal » d’effet mis en évidence par le Prof. Raoult.

                                                      CQFD


                                                    • Toubib56 Toubib56 27 mars 16:45

                                                      @pemile
                                                      « et ? » ben rien,,, c’est juste un lien pour ceux qui veulent en savoir plus avec les courbes, etc.. Mais aucun scoop en l’espèce, juste pour info.


                                                    • pemile pemile 27 mars 16:49

                                                      @Aristide « CQFD »

                                                      Alors que l’auteur de l’article conclu « Le suspens est à ce stade entier » ?


                                                    • Aristide Aristide 27 mars 17:49

                                                      @pemile

                                                      Quel auteur ?


                                                    • pemile pemile 27 mars 17:56

                                                      @Aristide « Quel auteur ? »

                                                      Essayez de suivre au lieu de mordiller comme un chiot ?


                                                    • Aristide Aristide 27 mars 18:57

                                                      @pemile

                                                      Vous délirez !


                                                    • pemile pemile 27 mars 19:00

                                                      @Aristide « Vous délirez ! »

                                                      Vous êtes con, un simple CTRL+F du texte vous aurait permis de voir que « l’auteur » est l’auteur de l’article smiley

                                                      Vos mordillages ridicules m’amusent.


                                                    • Eric F Eric F 27 mars 19:02

                                                      @pemile
                                                      Le professeur Raoult, comme indiqué dans l’article, a fait état très récemment de résultats sur 1300 patients avec seulement 5 décès, c’est bien cela qui est sa remontée du terrain, mais elle n’est pas mentionnée par les médias (doutent-ils de la sincérité de ces chiffres ?).

                                                      Le reproche que je fais à Didier Raoult, c’est d’avoir fait initialement une communication triomphaliste considérant que tout était résolu, suscitant l’espoir du public, et le scepticisme des experts. D’une certaine manière, il s’est exprimé de la même manière que les charlatans, et donc a fini par passer à tort pour tel.

                                                      PS : les publications chinoises ne portent pas sur le même protocole, posologie et association que le Dr Raoult, je pense qu’il faut maintenant se focaliser sur les effets réels dans les hôpitaux qui pratiquent la « méthode Raoult » (encore faut-ils qu’ils ne l’administrent pas sur des patients dans un état trop critique pour que cela ait de l’effet, ce n’est pas non plus un produit miracle).


                                                    • pemile pemile 27 mars 19:09

                                                      @Eric F "Le professeur Raoult, comme indiqué dans l’article, a fait état très récemment de résultats sur 1300 patients avec seulement 5 décès"

                                                      Vous avez demandé plusieurs fois à l’auteur et aux lecteurs des précisions sur cette info, sans retour non ?


                                                    • Toubib56 Toubib56 27 mars 19:14

                                                      @pemile

                                                      j’ai déjà répondu : cela est simplement évoqué à ce stade, ici notamment à 7:00 https://www.invidio.us/watch?v=GFkUnJ46MVI

                                                      Les chiffres qui viennent d’être annoncés dans un commentaire « Breaking NEWS » et qui sont ici sont même encore meilleurs, consultables par tous : https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/

                                                      Si on fait un rapide calcul sur les chiffres 27/03 de IHU / APHM Méditerrannée :

                                                      14101 : patients testés
                                                      1577 patients APHM / IHU positifs
                                                      11 décès

                                                      Taux mortalité APHM / IHU = 0,7%

                                                      IHU seul
                                                      Patients traités hydroxy-chloroquine : 701 - échantillon statistiquement significatif
                                                      Nombre de décès avec plus de 3 jours de ttt : 1
                                                      Taux de mortalité : 1/701 = 0,14%


                                                    • pemile pemile 27 mars 19:38

                                                      @Toubib56 « j’ai déjà répondu : cela est simplement évoqué à ce stade, ici notamment à 7:00 »

                                                      Ok, merci, mais les chiffres annoncés avant hier, 5 décès, 0.4%, sont donc maintenant de 11 décès, 0.7%, c’est pas un peu précipité comme annonce ?


                                                    • Aristide Aristide 27 mars 20:11

                                                      @pemile

                                                      Essayez la modestie et écoutez ce collaborateur de Raoult 

                                                      https://www.youtube.com/watch?v=jp4j-VK7xAM


                                                    • Aristide Aristide 27 mars 20:13

                                                      @pemile

                                                      Vous êtes con

                                                      Vous me faites de la peine , suffisance injures maintenant ... 


                                                    • pemile pemile 27 mars 20:26

                                                      @Aristide « Essayez la modestie et écoutez ce collaborateur de Raoult »

                                                      C’est la nouvelle science, VU A LA TV !


                                                    • pemile pemile 27 mars 20:29

                                                      @Aristide « suffisance injures maintenant »

                                                      Dire que vous êtes un con parce que vous n’arrivez pas à suivre vos propres attaques ??!!!


                                                    • Aristide Aristide 27 mars 20:31

                                                      @pemile

                                                      Vous êtes pathétique ...

                                                      Regardez là, c’est les résultats publiés à l’instant par Raoult et ses equipes sur 80 patients  :

                                                      In conclusion, we confirm the efficacy of hydroxychloroquine associated with azithromycin in the treatment of COVID-19 and its potential effectiveness in the early impairment of contagiousness. Given the urgent therapeutic need to manage this disease with effective and safe drugs and given the negligible cost of both hydroxychloroquine and azithromycin, we believe that other teams should urgently evaluate this therapeutic strategy both to avoid the spread of the disease and to treat patients before severe irreversible respiratory complications take hold.

                                                      Traduction google :

                                                      En conclusion, nous confirmons l’efficacité de l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine dans le traitement du COVID-19 et son efficacité potentielle dans la diminution précoce de la contagiosité. Étant donné le besoin thérapeutique urgent de gérer cette maladie avec des médicaments efficaces et sûrs et compte tenu du coût négligeable de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine, nous pensons que d’autres équipes devraient évaluer d’urgence cette stratégie thérapeutique à la fois pour éviter la propagation de la maladie et pour traiter les patients avant de sévères des complications respiratoires irréversibles s’installent.






                                                    • Eric F Eric F 27 mars 21:15

                                                      @Toubib56
                                                      https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/

                                                      Ce bilan est juste époustouflant (résultat global APHN et résultat spécifique IHU/MI), je vais le diffuser à certains contacts.

                                                      Par ailleurs, le tableau de mortalité pour 1 M Habitants sur le site est très instructif, ceci dit, je pense que les pays ne comptent pas tous pareil l’ attribution ou non du décès à covid19 en cas d’autre pathologie (cardiaque, etc)


                                                    • pemile pemile 27 mars 21:32

                                                      @Aristide « la diminution précoce de la contagiosité »

                                                      L’étude ne démontre que la diminution de contagiosité et sans groupe témoin ?


                                                    • Eric F Eric F 28 mars 11:06

                                                      @pemile
                                                      dès lors que la charge virale a été résorbée, il n’y a plus de contagiosité


                                                    • Et hop ! Et hop ! 30 mars 08:55

                                                      @Gibi94 : «  Bonjour, Je m’interroge sur la pertinence des chiffres de comparaison entre les 0,4% du protocole du professeur Raoult et ceux de 5% du territoire français. »

                                                      Le Professeur Raoult fait un test à tous ceux qui se présentent, tandis que dans le reste de la France on ne fait un test qu’aux malades gravement atteints. Ca change complètement le taux de morbidité.


                                                    • agent ananas agent ananas 27 mars 15:31

                                                      Merci pour cet article détaillé. Cela change des journalistes qui s’improvisent docteurs et qui savent mieux qu’eux ...

                                                      Je confirme l’innocuité de la chloroquine, ayant pris régulièrement de la nivaquine (même famille) pendant mes nombreux voyages en Asie dans les années 80 et 90.

                                                      Les diarrhées dues aux aliments et eaux contaminés sont plus mémorables qu’un quelconque souvenir d’effets secondaires de la nivaquine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès