• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le « complexe médiatico-industriel »

Le « complexe médiatico-industriel »

Comment nos enfants voteront dans 20 ans ? Seront-ils soumis aux mêmes pressions médiatiques qui nous ont fait prendre la PME Le Pen pour un parti politique et leurs élucubrations pour un programme ? Après les Le Pen qui ramassera les miettes de leur petite affaire ? Devront-ils encore supporter des Shadocks qui pompent de la finance dans le système politique avec la connivence des médias tétanisés et soumis ? 

En 1961 Eisenhower a forgé le concept de « complexe militaro-industriel » pour dénoncer le danger que le monde de l’armement faisait courir à la démocratie américaine. Ces paroles sont sans ambiguïté : « … acquisition d’une influence illégitime… » et encore « … le risque d’un pouvoir usurpé existe… ».

Aujourd’hui on peut reprendre ces propos pour dénoncer le « complexe médiatico-industriel », son influence illégitime et un pouvoir usurpé.

Le « complexe médiatico-industriel » n’a pas aujourd’hui de contre-pouvoir : n’a-t-il pas en effet organisé la campagne présidentielle pour en tirer le maximum de profits, ses journalistes et animateurs manipulant les candidats de façon à avoir des jeux de rôle qui rendent indispensables le recours à leur théâtre, les obligeant à inscrire leurs discours dans un scénario qui assure la dramaturgie nécessaire, avec des suspenses dignes des meilleurs thrilleurs, pour attirer la foule des grands rendez-vous… et les meilleurs annonceurs ? Qui répond non ?, personne !

Quel contre-pouvoir doit-on construire face à ce « complexe médiatico-industriel » ? Il ne viendra pas des « réseaux sociaux », sorte de poubelle psychanalytique de masse ; ni des Partis politiques ; ni des élus qui cherchent d’abord à tirer leur épingle du jeu en évitant tout geste malheureux et mot de trop ; ni des institutions qui ont besoin, comme les élus et les Partis, du contre-pouvoir des médias (pas d’affaire Cahuzac sans Médiapart, d’affaire Fillon sans Le Canard etc.) ; ni du CSA qui est une caution de papier pour le public ; etc.

Mais n’est-on pas dans l’obligation d’imaginer une solution, face notamment aux chaînes de télévision hyperpuissantes avec l’info en continu ? Alors pourquoi ne pas donner au Gouvernement sa propre chaîne de télé-radio ? Il pourrait dire sa vérité en toute indépendance, et assurer cette autre mission que ne remplissent pas les médias : la vulgarisation nécessaire à la compréhension de dossiers complexes et de ses décisions. C’est une idée, je reconnais qu’elle n’est pas terrible… But « What else ? », comme dit l’autre.


Moyenne des avis sur cet article :  2.09/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 19 mai 12:26

    « What else » :


    réponse : « le meilleur des mondes » dans lequel les jeunes humains reçoivent un enseignement hypnopédique qui les conditionne durant leur sommeil, créant une morale commune profondément ancrée dans les subconscients de chacun. Les castes supérieures apprennent à mépriser les castes inférieures tout en sachant leur nécessité. 

    La société est séparée en cinq castes :

    les castes supérieures :
    Les Alpha en constituent l’élite dirigeante. Ils sont programmés pour être grands, beaux et intelligents. Ils sont vêtus de gris.
    Les Bêta forment une caste de travailleurs intelligents, conçus pour occuper des fonctions assez importantes. Ils sont vêtus de rose.

    les castes inférieures :
    Les Gamma constituent la classe moyenne voire populaire. Ils sont vêtus de vert.
    Les Delta (vêtus de kaki) et les Epsilon (vêtus de noir) forment enfin les castes les plus basses ; ils sont faits pour occuper les fonctions manuelles assez simples. Ils sont programmés pour être petits et laids (les Epsilon sont presque simiesques).

    Il faut signaler d’ailleurs une bizarrerie dans la mise en scène de l’intronisation d’E 1er : si lui était bien vêtu de gris, la reine portait un ensemble (Vuitton) bleu, alors qu’elle aurait dû être vêtue de gris ou de rose.




    • GéraldCursoux GéraldCursoux 19 mai 14:45

      @Jeussey de Sourcesûre
      Ouais ! Platon aussi a écrit des trucs comme ça, mais en moins bien. Aussi Orwell. Et puis il y a la Planète des Singes... En Inde ils ont des classes assez sympa dont on ne parle jamais (faut pas désespérer New Delhi !). Chez nous c’est Papy Marx qui a fait de la théorie avec son Bic, mais on hésite à l’appliquer. Bon classe !, la classe, comme dit l’autre oulipien. Haplus


    • Alren Alren 19 mai 17:22

      Le « complexe médiatico-industriel » n’a pas aujourd’hui de contre-pouvoir

      Mais si ! Il est un contre-pouvoir contre lequel aucun groupe ne peut lutter : c’est le peuple !

      Et il a commencé à se réveiller avec la France Insoumise. Dans cinq ans, il sera majoritaire.


      • GéraldCursoux GéraldCursoux 19 mai 19:08

        Et pour commencer il serait bien que la niche fiscale de journalistes soit supprimée. Trop nombreux, trop payés, ces types nous coûtent trop cher ! Le rapport value for money is no good...


        • xana 20 mai 09:22

          Article creux comme un radis.
          .
          Dès la question initiale « Comment voteront nos enfants dans 20 ans ? » on conçoit que l’auteur n’a même pas la capacité d’imaginer un autre système social que celui que nous subissons depuis les années 60.
          .
          .
          Dans 20 ans, si les choses continuent sur leur lancée, il ne sera même plus demandé aux masses de voter.
          Trop coûteux, alors que le résultat est décidé avant le vote. Cette parodie d’exercice démocratique ne sera plus nécessaire.
          Nos enfants seront esclaves dans une société type fourmilière.
          .
          .
          Dans 20 ans, si les choses changent (il y a encore quelques petites chances), nos enfants connaîtront peut-être enfin une société basée sur les hommes et non plus sur le pognon.
          .
          La propriété n’y sera plus un droit absolu, mais sera limitée à quelques objets personnels. L’accumulation de richesse sera sévèrement punie.
          Nos enfants exerceront leur droit de vote presque chaque jour en se prononçant pour ou contre les projets proposés par l’administration et les suggestions issues de la population. Il n’y aura plus de représentants du peuple, car le peuple décidera directement. Ainsi la corruption disparaîtra naturellement faute d’élites corruptibles.
          Et ils pourront s’occuper de manière intéressante et créative au lieu de gâcher leur vie dans un bureau ou un atelier.
          .
          .
          Le plus triste c’est que nous possédons déjà tous les outils pour réaliser une société de ce genre. Mais nous sommes cruellement limités par notre manque d’imagination et notre comportement routinier. Ce qui nous aveugle c’est notre attachement à des valeurs artificielles et dépassées comme la Propriété ou le classement social par l’argent.
          .
          Jean Xana


          • GéraldCursoux GéraldCursoux 20 mai 12:04

            Même pas foutu d’écrire ses conneries sous son nom !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès