• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > De Droite et en Marche !

De Droite et en Marche !

Lorsque l'on est maire depuis plus de 20 ans, on en a vu des renversements de situation, des changements d'étiquettes politiques des uns et des autres, des retournements de vestes et mêmes de costumes... Pour ma part, je suis indépendant mais j’ai toujours été positionné à droite : membre de l'UDI depuis toujours, combattant depuis mon plus jeune âge de tout ce qui vient de la gauche et notamment du Parti Socialiste, alors rejoindre le mouvement d'Emmanuel Macron "En Marche" peut s’apparenter à première vue à « manger son chapeau ». Et pourtant ! J'ai approché Emmanuel Macron au cours de l’été 2016 après avoir suivi et soutenu l'ancien Ministre des Finances dans l'élaboration de la loi numérique. J'ai bien observé le mécanisme de pensée de ce personnage politique atypique et j'ai alors constaté que c’était lui qui avait « mangé son chapeau » socialiste. C’est donc tout naturellement que j'ai décidé au premier trimestre 2017 de lui donner mon parrainage de Maire pour nécessaire pour se présenter à l'élection présidentielle.

Plusieurs élus locaux, dont des maires centristes ou de centre-droit, voire même carrément de droite, ont fait comme moi et ce n'est pas un hasard. Chacun d’entre eux a décidé de laisser de côté ses rancœurs et animosités politiques pour donner à la France la chance de s'en sortir en dehors des schémas politiques traditionnels représentés par le clivage droite/gauche qui nous a causé tant de dégâts par le passé.

Il y a 5 ans, j'ai voulu innover en proposant à mon conseil municipal d’arbitrer mon parrainage d'un candidat à l'élection présidentielle. Le sujet fut alors inscrit à l'ordre du jour de l’assemblée, mais cette initiative ne fut au final qu'une idée moyennement appréciée, les stratégies politiques ayant malheureusement faussé les débats entre les élus qui composent ma majorité dans ma ville.

Alors en 2017, pour ne pas renouveler les mêmes erreurs, j'ai ouvert de nouveau le débat mais uniquement avec ma garde rapprochée, c’est-à-dire au sein de mon bureau municipal. Après cette ultime concertation, décision fut prise de donner mon parrainage à Emmanuel Macron, et ce pour la raison suivante :

Il faudrait être totalement sourdingue pour ne pas entendre la déception de nos concitoyens envers le microcosme politique et le fonctionnement de nos institutions. Le fossé entre le peuple et nos élites s'est irrémédiablement creusé, devenant au fil des ans, au début un fossé, aujourd’hui une véritable faille entre la population et ses dirigeants. La République est désormais un cœur de réacteur nucléaire entré dans une fusion folle, qui fond et s'enfonce dans le sol. Les promesses trahies du mandat de notre président pour encore quelques jours ont encore aggravé cette aversion des Français pour la politique. La révolte n'est étouffée que par ce fatalisme désabusé qui fait progresser le sentiment de PRAF (Plus Rien à Faire). Le déballage et les affaires du candidat de la droite officielle n'a pas, non plus, contribuer à faire oublier les erreurs de la majorité sortante comme cela aurait pu être le cas. Bien au contraire. L'espoir de moralité et de probité a été vite douché en quelques jours.

Alors que faut-il faire, vers qui se tourner ? La très grande majorité des maires de notre pays a été élue sur son pragmatisme et sa proximité avec la vie de nos concitoyens. Si pour certains d'entre eux, l’affiliation à une formation politique parait normale, la très grande majorité ne se réclame d’aucun parti et ne s’en porte pas plus mal. L'enjeu de ces présidentielles est sans précédent, chacun a conscience que notre société ne peut plus laisser aller 5 années de plus sans réformer le pays. Dans ce contexte, donner mon parrainage à un candidat est une lourde responsabilité. Certains ne prennent pas position, c’est parfois bien commode, mais beaucoup souhaitent participer au redressement de la France.

Et le redressement, pour moi, ça commence par le parrainage des candidats à l’élection présidentielle. Comme 1800 collègues de mes collègues, j'ai ainsi parrainé Emmanuel Macron. Je pense que je n'ai rien fait d'autre que de me mettre à la place de ces millions de Français qui ne sont convaincus que d'une chose, celle d’en finir avec cette classe politique déconnectée du monde réel. Pour avoir approché l'équipe d' "En Marche" dès sa création en 2016, rien ne permet de douter des capacités de cette équipe et de son leader. Dans la situation où se trouve la France, nous nous devons donner de donner sa chance à cet élan de fraîcheur.

 

François PELLETANT 

Maire de LINAS


Moyenne des avis sur cet article :  1.86/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • pipiou 19 avril 18:03

    C’est marrant parce que je viens de voir la video d’un autre maire qui disait totalement le contraire : que Macron n’était qu’un représentant de la ploutocratie.

    A qui se fier ...


    • confiture 19 avril 18:23

      Bonsoir , et vous avez des affiches macron intactes ?????


      • Tall 19 avril 18:24

        Il faudrait être totalement sourdingue pour ne pas entendre la déception de nos concitoyens envers le microcosme politique et le fonctionnement de nos institutions


        Et monsieur propose de revoter pour le successeur désigné de Hollande ... 

        chacun a conscience que notre société ne peut plus laisser aller 5 années de plus sans réformer le pays

        Macron est un européiste convaincu qui ne réformera justement rien, il va faire du hollandisme décomplexé

        ... ces millions de Français qui ne sont convaincus que d’une chose, celle d’en finir avec cette classe politique déconnectée du monde réel.
         
        C’est exactement ça l’UE

        • Etbendidon 19 avril 19:13

          Enfin un article MALcronien sur ce site
          MERCI de mettre un tigre dans le moteur d’agoravosse pour le booster
          Enfin un tigre de papier
           smiley


          • Jeekes Jeekes 19 avril 19:20

            « notre société ne peut plus laisser aller 5 années de plus sans réformer le pays »
             
            Ah ça il va réformer le micron, ça va dinguer à tous les étages !
             

             
            « je n’ai rien fait d’autre que de me mettre à la place de ces millions de Français »
             
            Fallait surtout pas, on ne t’as rien demandé !
             
             

            « en finir avec cette classe politique »
             
            De pourris à la solde des banksters ?


            • Neo Neo 19 avril 19:37

              Salut !

              Pour ma part, je suis indépendant mais j’ai toujours été positionné à droite : membre de l’UDI depuis toujours, combattant depuis mon plus jeune âge de tout ce qui vient de la gauche et notamment du Parti Socialiste, alors rejoindre le mouvement d’Emmanuel Macron « En Marche » peut s’apparenter à première vue à « manger son chapeau ». Et pourtant ! J’ai approché Emmanuel Macron au cours de l’été 2016 après avoir suivi et soutenu l’ancien Ministre des Finances dans l’élaboration de la loi numérique. J’ai bien observé le mécanisme de pensée de ce personnage politique atypique et j’ai alors constaté que c’était lui qui avait « mangé son chapeau » socialiste. C’est donc tout naturellement que j’ai décidé au premier trimestre 2017 de lui donner mon parrainage de Maire pour nécessaire pour se présenter à l’élection présidentielle.

              Donc on peut lire clairement et sans ambiguïté comme en déduire que d’après cet article Mr Macron n’est pas de gauche ...

              Pourquoi ne pas diffuser cet article à tous ceux qui se disent le cœur de gauche et s’apprêtant à voter Macron qu’ils risquent après ça eux aussi manger leur chapeau ?

              Il y a ici de quoi les faire réfléchir !


              • troletbuse troletbuse 19 avril 22:19

                Ca veut dire quoi « En marche » ??


                • troletbuse troletbuse 19 avril 22:22

                  @troletbuse
                  A l’armée, l’ordre était : En avant, Marche
                  Mais ici quelqu’un a dit que pour Macron, c’était plutôt la marche arrière


                • Tall 20 avril 09:05

                  @troletbuse

                   
                  C’est comme ceci .... on a beau marcher on reste sur place

                • zappa zappa 20 avril 00:10

                  Je pense printemps et aussi printemps été. Dés fois à l’automne. Il m’arrive dans mes souvenir a penser hiver, oui c’est cela à l’hiver.


                  • Attilax Attilax 20 avril 02:08

                    Waow, et ça parraine, ça ?
                    Cher monsieur, avec 17000 articles de journaux et 77 couvertures de magazines en six mois, le tout sans avoir jamais été élu et avec de l’argent venu de nébuleuses ultra-libérales, il faut vraiment être complètement con pour ne pas comprendre que Macron est l’homme de l’oligarchie.
                    Vous, un représentant du peuple donc, nous proposez donc de laisser les clés de la nation à un golem dirigé par des puissances financières qui veulent par définition enrichir leurs actionnaires ? C’est une OPA pour vous, peut-être ? Bravo en tous cas, vous avez réuni de Robert Hue à Alain Madelin, il ne vous manque plus que Le Pen et Mélenchon et on pourra tous éclater de rire en allant manger une pizza.
                    Nous prendriez-vous pour des cons ? C’est une solution pour vous préférable à la première...


                    • JL JL 20 avril 08:32

                      Est-ce que vous achetez régulièrement à un mensuel, ou un hebdomadaire ?

                       
                       Si oui vous avez sûrement remarqué en kiosque que la Une de chaque numéro présente deux caractéristiques graphiques récurrentes :
                       
                      - la première, vous le reconnaissez aisément parmi tous ses voisins ;
                       
                      - la seconde, vous savez tout de suite si le numéro que vous avez devant les yeux est le nouveau ou encore l’ancien.
                       
                       Il en est de même des candidats des partis politiques dits de gouvernement, l’extrême centre, le parti conservateur : leurs discours - la Une - possèdent leurs spécificités les uns par rapport aux autres ; et leurs programmes - le corps de la revue - sont strictement identiques d’un candidat à l’autre.
                       
                      Votre candidat est clairement de ceux-là : Macron est très fort, qui nous présente l’extrême centre comme une révolution nationale.

                      • JL JL 20 avril 08:44

                        @tous, 

                         
                         si vous n’avez pas écouté France Culture ce matin entre 7H40 / 8H00, et 8H20 / 8H40, ne manquez pas ce grand moment d’anthologie ! 
                         
                         Guillaume Erner recevait ce matin Monsieur Jacques-Alain Miller (*), présenté comme un psychanalyste lacanien, pour parler des élections présidentielles et des grands candidats en lice.
                         
                         Rigolades garanties !
                         
                         (*) frère de Gérard Miller, psychanalyste également et people connu
                         
                        ps. Monsieur Miller roule pour Macron

                      • sarcastelle 20 avril 09:27

                        Triste élection, hein ? Rien que des repoussoirs. 


                        • Tribidule Tribidule 20 avril 09:44

                          @sarcastelle


                           C’est exactement ça.

                           Ca l’est même tellement que mon seul soucis immédiat c’est ma feuille d’impôt à remplir que je viens de recevoir, pas de savoir qui va faire croire qu’il dirige quoi que soit pour les 5 prochaines années

                        • Tribidule Tribidule 20 avril 09:36

                            Dans les salles de sports on trouve des tapis sur lesquels on marche.


                           On peut même courir.

                           Sans avancer d’un centimètre.

                          • Albert123 20 avril 10:27

                            « j’ai ainsi parrainé Emmanuel Macron. »


                            certainement comme beaucoup trop de maires collabos et / ou pris par les couilles par le projet du Grand Paris et des grandes régions.

                            on pourra aussi dès lundi prochain connaitre le nombre de collabos du 4eme reich en connaissant le % d’électeurs de ce bonhomme de paille qu’est macron.

                            bref à la libération on fera comme d’hab on sortira les tondeuses.

                            faudra pas venir pleurer à ce moment.





                            • Leonard Leonard 20 avril 12:13

                              "Nous entrerons dans la carrière
                              Quand nos aînés n’y seront plus
                              Nous y trouverons leur poussière
                              Et la trace de leurs vertus"...

                              Vite vite un siège ou une place politique au soleil.. Vite !

                              Carriériste de m...


                              • eric 20 avril 12:36

                                Jour debout en marche !

                                https://www.fillon2017.fr/agenda-100-meetings/

                                Plus de 100 vrai meeting ce soir pour sortir du Hollandisme dévastateur.

                                Choisissez le votre.

                                « Former à partir de la maternelle les illettrés analphabètes alcooliques tabagique génocidaires ou enfants de génocidaires, pour qu’ils créent des start-up, ou vendent leur ventre dans le cas des femmes, et soient exonéré d’ISF »,comme Drahi, est un programme effectivement ni gauche ni droite. C’est un programme de guerre sociale et de mépris quasi racial.


                                • Yvance77 Yvance77 20 avril 12:38

                                  Monsieur,


                                  Qu’est-ce qui vous séduit tant chez Macron, sa politique désirée (tout comme chez François le Fictif qui sont siamois en fait) ?

                                  On peut faire cela sous forme QCM si vous voulez :

                                  - casse sociale promise
                                  - chômeurs montrés encore plus du doigt
                                  - protection des riches 
                                  - aberration sur le nombre d’heures à travailler
                                  - poursuite de la même politique qui a coulé se pays depuis 40 ans années

                                  et j’en passe.

                                  Pour votre information, durant la Veme république il n’y a eu que deux années de socialisent de 1981 à 1983 et ce furent indubitablement les deux plus belles années qu’à connu cette république viciée.

                                  C’est bien beau de vouloir tirer la couverture à soi, mais un jour ou l’autre ne vous étonnez pas si vous vous retrouvez à poil pendant que certains prépareront le goudron et les plumes.





                                  • eric 20 avril 12:51

                                    @Yvance77
                                    Les riches ! SI seulement ! Mais ce n’est pas tous les riches. Uniquement ceux qui vivent en symbiose avec l’État. C’est ce qu’ils appellent « l’économie mixte », ou « sociale... »
                                    C’est ceux qui ont besoin de la licence donnée par l’État pour faire des télécom. De l’autorisation du Ministre pour racheter une industrie. Pas le capitaliste Schumpéterien qui crée sa PME artisanale dans le bled en créant 2 ou 3 emplois.


                                  • Yvance77 Yvance77 20 avril 14:47

                                    @eric

                                    Là dessus, je suis d’accord avec toi (comme quoi tout arrive) et eux je ne les considère pas comme riches

                                  • Alren Alren 20 avril 16:21

                                    @eric

                                    Il n’y a que vous pour dire que celui qui crée une TPE de 2 ou 3 employés est « riche ».

                                    S’il gagne moins de 4 000€ par mois, avec JLM, il paiera moins d’impôts, il sera financé par les banques, ou la banque nationale d’investissement, il aura un prêt relais gratuit pour ses factures impayées et il élira ses représentants syndicaux (fin du MEDEF actuel qui le trahit) et aux prud’hommes.

                                    SON INTÉRÊT EST DE VOTER MÉLENCHON.


                                  • cétacose2 20 avril 12:53

                                    Que ce soit « En marche de travers » avec Micron ou « La France en chemise » avec Merdenchon ,nous sommes sur que ce sera l’agonie finale.....n’est il pas ?


                                    • izarn izarn 20 avril 15:14

                                      Le fossé entre le peuple et les élites...Et Macron d’ou il sort peut-etre ?
                                      En plus il n’a jamais été élu !!!
                                      Et puis la Guyane est une ile....Il y a comme un fossé en effet...
                                       smiley


                                      • Osis Osis 20 avril 18:44

                                         
                                         

                                        Un pauvre vocabulaire... des lieux communs, des préjugés de classe...
                                        Bref, vous êtes aussi creux qu’un radis attiré par le beurre.
                                         
                                        Toujours les mêmes éléments de langages sassés et ressassés par une mauvaise et fausse droite sans autre conviction que l’opportunisme.
                                         
                                        Vous devriez tout de même, si vous ne l’avez fait, envoyer le lien de votre logorrhée à Monsieur Micron...
                                        N’ayez pas trop d’espoirs tout de même, la gent socialiste ayant retourné, en masse, sa veste avant vous...
                                        Cela fera beaucoup de laquais à remercier avant vous...

                                        Je sais que vous, les courtisans, avez l’échine souple, mais il va y avoir une épidémie de lumbago et une pénurie de chapeaux avant longtemps chez vos semblables...

                                        Bon courage, dans le marigo avec vos nouveaux amis socialistes.

                                         


                                              • malitourne malitourne 20 avril 19:58

                                                @Osis
                                                Ah monsieur le Maire, à la vue de ces liens, la meilleure façon de soutenir Macron serait que vous la mettiez en veilleuse, non ?


                                              • eric 20 avril 23:28

                                                Fusillade sur les champs Élysées. « C’est mal...Mais en même temps » Comment il s’appelle le copain intégriste musulman qui représente Macron ?

                                                Qu’ils aillent marcher. On a eu les nuits debout, on aura les nuit sous la lune. Mais il nous faut un président qui bosse ;

                                                On a assez rigolé, maintenant, il faut élire Fillon..


                                                • yvesduc 21 avril 19:05
                                                  Les Français voudraient « en finir avec cette classe politique déconnectée du monde réel » et la solution serait Macron, le premier candidat synthétique, sans parti, sans militants, jamais élu et entièrement fabriqué par les médias du 1% ?

                                                  Vous vous plaignez des « dégâts » causés par le « le clivage droite/gauche », mais pourquoi dans ce cas soutenir un candidat dont l’action et les influences sont aussi marquées à droite ? (loi Macron, CICE, uberisation, Gracques, etc.)

                                                  À l’issue d’un (hypothétique) quinquennat Macron, les Français auront les poches plus vides, se seront précarisés et auront découvert le surcoût des services privatisés (la santé privée est plus chère que la santé publique, etc.). Ils seront plus écoeurés que jamais.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès