• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Salade75

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 449 0
1 mois 0 4 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Salade75 12 juillet 14:54

    @Fergus
    Pour le dire différemment, la différence principale depuis l’élection présidentielle et les législatives, c’est le président et non les députés.

    Pour une fois, et peut être pas pour notre bien, il semble qu’on ait un président qui ait envie de diriger (et non de chercher le compromis comme Hollande, de commander comme Sarko, de profiter comme Chirac, de régner comme Mitterrand, ...)


  • Salade75 12 juillet 14:45

    @Fergus
    Ma pratique des hommes politiques m’a montré que, sauf à avoir des visées personnelles les forçant à se démarquer, la routine de leur exercice et les contingences des partis les amènent très vite à ne plus faire qu’une file à une seule tête.
    Et cela quelle que soit leur impétuosité, sincérité, envie originelle.

    A la routine vient aussi rapidement s’ajouter la griserie du « pouvoir », les passe-droits, les avantages divers, le sentiment d’être une élite, mais aussi les contraintes, les obligations, ...
    Tout cela concourt à très vite ne plus avoir envie d’être différent.

    Le « président normal » était sincère je crois.
    Le pain n’est pas plus béni pour Macron que pour ses prédécesseurs.

    C’est l’assemblée et le contrôle des législateurs qu’il faut réformer, pas les élus.


  • Salade75 12 juillet 12:56

    Bonjour,
    Rien de neuf.
    Les députés sont par définition des godillots. Tous, quel que soit leur bord. Les rêveurs LREM ni plus ni moins que les hurlants insoumis de la cravate, ou les reac LR, ...
    Le seul moment ou les « représentants du peuple » se rebiffent, c’est quand on touche à leurs privilèges : bel exemple ce matin avec les sénateurs.
     


  • Salade75 3 juillet 13:03

    Bonjour
    « ...adulé par beaucoup... » ... en tout cas, pas sur ce site :)

     « ...malgré les entorses aux pratiques démocratiques traditionnelles,... » ah bon ? Lesquelles ? Vous n’en parlez pas dans votre article.


  • Salade75 12 juin 09:27

    @Fergus
    Chaque époque a ses moteurs. Les syndicats, en période de croissance forte, avec une peur du communisme profondément ancrée dans le patronat et la droite (et des socialistes), ont en effet eu une influence sur l’amélioration des conditions de travail.
    Mais leur incapacité à s’adapter au nouveau monde (c’est un constat) les a totalement décrédibilisés.
    Et effectivement, les patrons aiment bien avoir des syndicats à l’ancienne devant eux :
    - Ceux qui sont toujours contre tout et ainsi permettent de penser qu’il y a un « dialogue social » (le dialogue, en France, c’est 2 clans qui s’invectivent et repartent avec leurs idées inchangées).
    - Ceux qui avec quelques petits cadeaux signent toujours et légitimisent le système et les choix patronaux.







Palmarès