• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Ouallonsnous ?

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 05/10/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 2383 18
1 mois 0 51 0
5 jours 0 10 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires


  • Ouallonsnous ? 21 juin 23:32

    @porcinet

    Merci de faire chorus à mon exposé de la situation, seulement il ne faut pas oublier que cela fait suite au coup d’état du 5 décembre 2016 qui à vu Valls par décret annuler la séparation des pouvoirs quelques heures avant de quitter sa fonction de premier ministre .

     Notre constitution qui découle de la déclaration des droits de l’homme de 1789 repose sur cette séparation, la France a fonctionnée comme cela depuis cette date  à quelques périodes d’exception prés.

    Du fait de l’absence de séparation des pouvoirs depuis le 5 décembre 2016, nous n’avons plus de constitution et sommes en dictature car nous ne respectons plus l’article 16 de la déclaration des droits de l’homme de 1789 qui dit que « Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution » sur laquelle s’est bâtie notre République.

    Ces dernières élections ne sont donc que de l’enfumage dans la suite du coup d’Etat de Valls, non seulement elles sont illégitimes du fait de l’abstention, mais nulles et non avenues du fait de l’absence de notre constitution qui a été vidée de ses principes fondamentaux pluriséculaires !

    Si nous regardons dans quelle situation nous nous trouvons, tout y est, la main mise totale de l’oligarchie sur les médias, une chambre des députes remplis de godillots à la solde de cette oligarchie, la justice muselée par l’état d’urgence, la police, la gendarmerie, l’armée noyautés depuis Sarkozy par des responsables aux ordres de l’oligarchie qui remplacent petit à petit les fonctionnaires honnêtes dévoués à la République.

    Il ne nous reste plus qu’a former un Conseil National de Transition de tous les citoyens en nous appuyant sur les maires honnêtes de nos 36000 communes pendant qu’elles existent encore, pour amorcer avec un référendum condamnant la classe politique actuelle, l’élection d’une assemblée constituante en France ouvrant la voie à la rédaction d’une nouvelle constitution pour une 6éme république .

    C’est le seul outil possible pour réaffirmer l’origine démocratique du pouvoir dans notre état nation..

     Et c’est le seul moyen de sortir de cette situation pacifiquement !


  • Ouallonsnous ? 20 juin 19:06

    "Ces nouveaux rebondissements marqueront peut être un tournent inédit dans cette affaire qui intrigue, effraie et passionne à la fois"

    Sans blague, on nous la ressort à chaque fois que les merdias ne veulent pas parler de ce qui a de l’importance, cette affaire Grégory !


  • Ouallonsnous ? 20 juin 18:56

    La faute majeure des Mélenchon, Asselineau et autres « baisés » du 1er tour de la présidentielle est de ne pas avoir réagi officiellement au trafic des résultats.

    La machine aurai pu être stoppé et l’ectoplasme Macron renvoyé dans sa banque !


  • Ouallonsnous ? 20 juin 18:24

    @Aristide

    Tu oublie qu’il y a une formule qui réussit trés bien, c’est le capitalisme encadré et contrôlé par l’état.

    Peut être est ce là le socialisme abouti, ne dit t’on pas que le communisme est le stade suprême du socialisme, dans cette formule c’est bien les cotés positifs du capitalisme que l’on utilise pour la satisfaction des besoins du plus grand nombre, comme en République Populaire de Chine !


  • Ouallonsnous ? 20 juin 18:15

    @jaja

    "Aujourd’hui, le terrain (réseaux sociaux et bitume) est tout ; l’Assemblée, plus grand-chose puisque 75% des lois votées par les parlements nationaux ont pour inspiration et origine les directives de la Commission européenne ; une Commission entièrement dédiée à une Europe-instrument d’un mondialisme sans justice ni honneur."

    Jaja, aujourdhui, il faut faire la part des choses et changer notre fusil d’épaule, sinon ce n’est bientôt plus sur l’épaule que nous le porteront !

    Le deuxième tour de l’élection législative a donné au gauleiter de l’UE/OTAN germano-yankee usurpant la Présidence de la République une majorité absolue à l’Assemblée nationale.

    En même temps, le taux d’abstention sans précédent dans l’histoire de la Ve République et le fait que les candidats d’En Marche, achetés par la banque Rotschild pour faire la claque de Macron,  aient obtenu moins du tiers des suffrages exprimés au premier tour, c’est-à-dire moins de 20 % si l’on considère les électeurs inscrits et aux environ de 14-15% au deuxième tour créent une situation de déchéance politique absolue par rapport à la force numérique apparente de la majorité parlementaire en rupture complète avec les attentes populaires, due à une absence complète de légitimité.

    Ils seront à l’assemblée nationale qu’avec pour tout programme que d’ approuver la transposition des GOPE (Grandes Orientations de Politique Économique) ou  feuille de route économique de Matignon  par l’UE/OTAN, dans le droit français, ainsi qu’avec la seule véritable arme psychologique puissante dont dispose le pouvoir pour nous subjuguer et nous sidérer ; la manipulation du terrorisme ; —« Il n’est rien de tel que les bruits de bottes et celui des explosions pour couvrir la rébellion du peuple »— décidé par leur gauleiter E Macron, pas du tout à l’écoute des besoins des citoyens français.

    La réussite de la lutte du prolétariat dépendra donc de sa capacité à comprendre que c’est le pouvoir lui-même qui commandite le terrorisme afin de nous apeurer, de justifier l’état d’urgence, et de foutre des flics et des militaires partout pour mieux nous surveiller et nous intimider.

    Nous assistons à une perte de confiance dans un système qui est perçu, à raison, comme anti-démocratique. Car le résultat électoral, largement « interprété » permet de conforter une large majorité de députés au profit du président de la République désigné, in fine, par la commission de l’UE/OTAN, la légitimité de cette assemblée est dénoncée par un vote peu convaincant.

    Cette fragilisation va atteindre tous les élus quels qu’ils soient. Chacun d’entre eux doit en avoir conscience de participer au coup d’Etat rampant depuis l’élection présidentielle et, sans doute, depuis le non-respect du vote des Français exprimé le 29 mai 2005 sur le traité constitutionnel européen.

    Emmanuel Macron et son gouvernement « fantoche » dans les conditions de cette élection ne  bénéficieront donc pas d’un « état de grâce » mais plutôt d’une invitation à se dissoudre, lorsqu’ils feront très bientôt face au principe de réalité.

    Les Françaises et les Français seront d’autant plus exigeants qu’ils ne voient pas en eux, pour ceux qui ont voulu leur « donner une chance » contre toute évidence — on ne met pas un employé de l’oligarchie financière vivant sur le dos du peuple à la tête d’une république laïque, sociale et solidaire —, l’espérance d’un renouvellement.

    Que des réformes soient nécessaires dans un tournant historique majeur est sans doute une idée acceptable, mais pas par ceux pour qui le  mot réforme est devenu l’alibi de régressions politiques et sociales sans précédent depuis des décennies.

    En toute hypothèse, -il faut que les réformes émanent du seul corps social souverain : le peuple.

    Nous devons, nous françaises et français en tirer les conséquences et réagir avec les moyens qui sont les nôtres hors des conditions imposées par le système actuel de la Véme république !

    Le gouvernement ne peut retrouver une force légitime que s’il émane réellement des citoyens. Le peuple n’a pas besoin de guides venus de l’extérieure du peuple souverain où de l’étranger !

     En ce mois de juin 2017, la souveraineté, la démocratie sont à l’ordre du jour.

    L’élection d’une assemblée constituante en France ouvrant la voie à la rédaction d’ une nouvelle constitution pour une 6éme république est le seul outil possible pour réaffirmer l’origine démocratique du pouvoir.  C’est le seul moyen de sortir de cette situation pacifiquement !

    Cordialement et républicainement. !   Plus que jamais, Ouallonsnous ? 

LES THEMES DE L'AUTEUR

Société Europe






Palmarès