• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jean J. MOUROT

Jean J. MOUROT

Retraité de l'Éducation nationale, j'ai longuement travaillé en école primaire à l'époque où on y était encore "instituteur". Ancien militant syndical bénévole, j'ai longtemps collaboré à la revue "l'École émancipée" et animé une association sportive de mon village. Aujourd'hui, je publie des livres où je témoigne de mon passé et d'une époque révolue source de bien des nostalgies, ainsi que quelques uns dont les auteurs sont mes amis. Je m'adonne aussi à la peinture de chevalet...

Tableau de bord

  • Premier article le 02/06/2011
  • Modérateur depuis le 25/08/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 19 1671 722
1 mois 0 4 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 947 779 168
1 mois 11 9 2
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 8 mai 10:52

    Certains veulent croire qu’avec le Pen ou Mélenchon à la présidence de la République les « petites gens » (Français de souche ou autres) auraient vu leurs conditions de vie s’améliorer ipso facto.Hélas ! c’était plutôt l’aventure qui nous attendait si les élus tentaient effectivement d’appliquer leur programme. Et une immense déception prévisible eu égard aux (intenables) promesses faites (J’ai pourtant voté Mélenchon !).
    Là, nous avons un président « démocrate » à l’américaine, apparemment plein de bonne volonté et qui assure vouloir aller vers le maximum de justice sociale et d’efficacité dans le cadre de l’Europe capitaliste. Il a au moins le mérite de ne pas faire de promesses inconsidérées. Comme le maçon, on le verra au pied du mur ! En attendant, tous les déçus du 1er tour vont pouvoir entrer en campagne et défendre les orientations qu’ils souhaitent pour le prochain gouvernement. Et, à moins de vouloir la guerre civile, tout le monde devra s’incliner devant le verdict des urnes.


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 6 mai 19:23

    Je jetai l’éponge, c’est du passé simple et cela se justifie ici.
    Mais le patelin pommé.... Ce n’est pas un chou !

    Dommage que l’auteur se contente de sa seule expérience en école rurale pour la décrédibiliser...
    L’école à classe unique n’est pas la panacée mais elle n’est pas systématiquement l’horreur ici décrite. Et les écoles à deux classes (autrefois souvent des « postes doubles ») étaient souvent bien meilleures (conditions de vie, résultats) que les casernes pédagogiques urbaines ou périurbaines. La fuite vers le privé s’observe d’ailleurs autant en ville qu’en campagne. Le cas de la Bretagne est particulier, comme celui de la Vendée, où l’imprégnation catholique est très grande.

    Évidemment, le jeune prof des écoles nourri au lait de l’Université est souvent mal préparé à se confronter aux classes rurales. Sa maîtrise universitaire ne lui est pas d’un grand secours et il est effectivement bien seul.
    Ne devraient être nommés en classes rurales que ceux ou celles qui le souhaitent. Il est à craindre que, comme c’est le cas pour les médecins, ils ne soient guère nombreux dans ce cas.


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 4 mai 11:00

    Pourquoi tant d’intervenants s’en prennent-ils à Chalot qui ne fait que suivre G. Filoche ? Pourquoi ne pas plutôt tenter de démonter la rhétorique de ce « frondeur » ancien de la LCR ? Chalot, punchingball des fachos et des gauchos ? Il s’en fout, il a le cuir solide !


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 3 mai 18:47

    Effectivement, le choix de dimanche, c’est entre la peste ou...la grippe ! On guérit plus facilement de la seconde que de la première !
    Macron ne nous promet pas la lune... Nous aurons peut-être de bonnes surprises s’il est élu, même si sa foi dans les vertus du néo-libéralisme tempérée d’un peu de social n’est guère enthousiasmante.
    Hollande, après Mitterrand, eux, nous avaient promis des lendemains radieux qui ont bien vite déchanté. Alors Macron, au moins, ne nous décevra pas... Quant à la dame de Montretout, elle promet trop pour être honnête et ceux qui grenouillent derrière elle ont des trognes bien inquiétantes. On a d’ailleurs déjà vu ce dont ils sont capables dans les mairies qu’ils gèrent depuis peu.


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 24 avril 15:21

    @foufouille
    Hélas, ce n’est pas une blague ! JF a préféré perdre sa voix sur Artaud que de flatter l’ego d’un mec prisonnier de personne et qui a tracé son sillon de longue date... Était-ce à Mélenchon de s’effacer devant Hamon ? S’il n’ont pu se mettre d’accord, c’est autant la faute du champion d’un PS qui le reniait que d’un tribun qui voulait remettre son mandat entre les mains du peuple !







Palmarès