• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Hamed

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 27/02/2013
  • Modérateur depuis le 01/06/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 134 397 2428
1 mois 1 16 3
5 jours 0 1 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 85 66 19
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Hamed 24 juin 15:19

    @Djam

    Votre vision d’être et du sens de vivre est on ne peut plus sage. Mais la sagesse ne peut accepter d’être zen, faire le vide d’elle-même et se dire à quoi bon penser, comme vous le dîtes si bien « Est-il vraiment nécessaire de trouver des réponses ? Pas sûr du tout. Je songe à cette phrase de la Bible, « qu’aurait » (?) dite un certain Joshua (Kristos) :

    « Heureux les pauvres d’esprit car le Royaume de Dieu leur est ouvert »

    A y bien réfléchir (!), on a là une réponse qui pourrait résumer à peu près toutes nos interrogations et suppositions... car effectivement, vivre pleinement le moment présent, laisser une forme étonnante d’Intelligence invisible se manifester lorsqu’on lâche prise (comprendre : accepter ce qui EST) sur la volonté de maîtriser, alors même que nous ne maîtrisons strictement rien, semblerait être la Voie la plus accessible à l’humain pour vivre pleinement et simplement l’espace-temps qu’une vie humaine offre. »

    Oui ! Si vous le pouvez ne pas chercher le sens. Mais tout le monde n’a pas votre sagesse. Et permettez-moi d’être métaphysique, vous le pensez par ce que c’est votre pensée et votre raison qui vous l’intime, ou plutôt je dirais vous invite à ne accepter que ce qui est sans aller plus loin. Et j’accepte volontiers votre avis, parce que je le comprends il est le vôtre. Cependant votre raison n’est pas ma raison, ma conscience du monde est autre que votre conscience du monde.

    Si j’étais dans votre monde intérieur, j’aurais probablement pensé comme vous. J’aurais fait mien ce que vous m’écrivez. « Faut-il forcément chercher à comprendre le sens ? Non, ce n’est pas nécessaire car si sens il y a, il n’est que dans chaque seconde de vie en expansion, dans la simple contemplation du vivant, sans intellectualisme, sans tumulte intérieur et surtout sans chercher à mettre son âme dans la geôle d’une équation. » Mais le problème est que ma pensée est dans la geôle d’une équation dont je n’y peux rien, sinon à la suivre en tant que sujet mené par la pensée qui l’habite, qui est aussi ma pensée.

    Et je le dis sincèrement « si j’avais été un heureux des pauvres d’esprit... », combien ma vie aurait été plus simple, plus heureuse, mais je n’ai pas choisi ma vie. Cette vie s’est imposée à moi et me dicte à comprendre « cette grande Loi Cosmique observable tout au long de l’Histoire de l’humanité. » Observable certes, mais incompris cet ordre cosmique, et je dis à seulement l’échelle humaine, et non pas le grand Cosmos dont nous faisons partie.

    Quant à la peur de la mort, son mystère et notre disparition définitive, rien ne dit que nous disparaissons définitivement. Peut-être que notre être laisse que notre corps sur terre, et qu’il va migrer dans d’autre sphères d’existence que nous ne connaissons pas. Sinon pourquoi exister puis mourir ? Qu’avons-nous apporter au grand Cosmos ?


  • Hamed 6 juin 10:46

    @Armand Simon

    Merci pour l’éclaircissement.

    Dans le cas où l’auteur a eu vent de cette parodie, le problème ne se pose pas. Quant à JL, le problème était de tact, et de moralité dans la discussion. Je ne suis pas contre la rhétorique, ou l’absurde de la masturbation intellectuelle qui est parfois créatrice. Je suis aussi pour les fous-rires sincères parce qu’ils régénèrent l’être, surtout dans ce monde de plus en plus rangé, sans rire ou peu de rire. 

    J’apprécie votre vision telle que vous me l’expliquez. Je pense en le disant franchement, l’auteur en bénéfice puisqu’elle lui permettra de recentrer son discours sur les lois quantiques qui veulent dire beaucoup de choses et ne disent rien au fond. Certains auteurs tentent d’appliquer l’approche quantique jusqu’aux phénomènes de la pensée, avec des calculs quantiques à l’appui. A mon sens, il n’y a aucune loi qui empêche l’homme de penser sa pensée, ou de rêver sans rêver. Et j’apprécie votre façon d’exprimer votre désaccord avec certaines idées, avec certaines façons, le tout de manière ludique et plutôt courtoise. J’en conviens que cela devient barbant de lire un auteur qui traite un sujet toujours avec le même style, mais sans réellement tirer un enseignement de lui qui peut guider les autres dans ce labyrinthe quantique qui n’exprime en réalité rien, sinon une approche mathématique probabiliste pour cerner l’infiniment petit. Que tout le monde plus ou moins connaisse s’ils ont fait quelques études.

    Bonne journée


  • Hamed 5 juin 13:48

    @JL

    Ce n’est pas juste et ce n’est pas moral. Je n’ai pas écrit cet article. Et je vous demande de vous excuser pour ce que vous avez pensé, autrement je ne pourrais plus vous répondre.

    Et ceci dit sans méchanceté. Sinon cdl.

  • Hamed 5 juin 10:30

    @JL

    « En faire une pièce de théâtre ? Pourquoi pas ! Allez y, vous semblez avoir des idées.  » Non, je n’en ai pas d’idées. Cette idée m’est venue simplement parce qu’elle m’a été inspirée par ça va mieux en le disant. Et surtout une ironie contenue dans cette phrase que vous disiez ne visait pas l’auteur de cette excellente parole, ça va mieux en le disant.

    Quant à moi, je n’ai fait que continuer le ça va mieux en le disant. Du reste, vous ne m’avez pas répondu à la question si le célèbre auteur d’agoravox a vent de cette parodie. Et je crois que c’est un point important, car pour rire jusqu’à se tordre de rire et se rouler sur le sol jusqu’à se tordre en deux vaut bien que le célèbre auteur puisse donner son mot, sinon ce n’est pas équitable.

    D’autre part, on croit rire jusqu’à se tordre de rire, mais en réalité, il manque une substance, la substance du vrai rire. Et je ne peux rire et vous non plus ne pouviez rire s’il n’y a que de l’ironie, peut-être un sourire tout au plus de la drôlesse de l’article. Et ni plus ni moins, à mon sens, et bien sûr je peux me tromper. Si vous êtes conçu pour rire si facilement. Et je parle en humain qui pense ou croit penser que ce que j’énonce vaille d’être énoncé. Et personne ne détient la vérité.

    Donc me dire que je vous semble avoir des idées. Oui, j’en ai des idées, comme vous m’avez dit, je pique là, et presque sans penser. Elles se disent toutes seules.

    Mais l’idée du théâtre tient parce que Armand a réellement fait du théâtre à son insu et qui plus est à l’insu de l’auteur. Et c’est la raison pour laquelle le plus important manque. Cette parodie subjective qui fait à mon sens rire sans rire. Et ce n’est pas pour vexer l’auteur.

    Sinon cordialement pour ce discutaillons d’arthes. Bonne journée.

    PS. Une question : pensiez-vous votre pensée en parodiant la pensée de l’autre ? Vous n’êtes pas obligé de répondre. Et sans que cela soit un piège.

    Et merci pour la réponse


  • Hamed 4 juin 23:13

    @JL

    C’est intelligent de la part de l’auteur. Je l’admet. Oui, ça va mieux en le disant aussi. De cette parodie, il faudrait peut-être faire une pièce de théâtre. Est-ce que le célèbre auteur d’agoravox a vent de cette parodie ?







Palmarès