• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Fergus

Fergus

Autodidacte retraité au terme d'une carrière qui m'a vu exercer des métiers très différents allant d'informaticien à responsable de formation, je vis à Dinan (Côtes d'Armor). Depuis toujours, je suis un observateur (et de temps à autre un modeste acteur) de la vie politique et sociale de mon pays. Je n'ai toutefois jamais appartenu à une quelconque chapelle politique ou syndicale, préférant le rôle d'électron libre. Ancien membre d'Amnesty International. Sur le plan sportif, j'ai encadré durant de longues années des jeunes footballeurs en région parisienne. Grand amateur de randonnée pédestre, et occasionnellement de ski (fond et alpin), j'ai également pratiqué le football durant... 32 ans au poste de gardien de but. J'aime la lecture et j'écoute chaque jour au moins une heure de musique, avec une prédilection pour le classique. Peintre amateur occasionnel, j'ai moi-même réalisé mon avatar.

Tableau de bord

  • Premier article le 31/07/2008
  • Modérateur depuis le 22/11/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 561 35864 49570
1 mois 5 250 409
5 jours 1 25 23
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 2036 1412 624
1 mois 16 13 3
5 jours 2 1 1

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Fergus Fergus 20 juillet 15:31

    @ Aristide

    « désigner les responsables locaux dans ce que vous nommez les excès du tourisme. »

    Vous avez interprété ! Je conteste les excès du bétonnage lorsqu’il se font sur des espaces naturels remarquables ou créent des conditions de danger pour les nouveaux habitants.

    « Vous les clouez au pilori »

    N’importe quoi ! Une foi de plus, vous êtes dans la polémique gratuite, et c’est consternant !

    On peut développer des stations de montagne en restant le plus possible dans le respect des lieux et des traditions. C’est ce que savent très bien faire les Suisses auxquels il a été fait alluion plus haut.

    Je ne suis pas du tout dans une « posture d’écolo-bio-... consistant à dénoncer les conséquences du tourisme » 

    Mais le fait est que la vallée de l’Arve a perdu la presque totalité de ses espaces naturels, et les premiers à s’en plaindre sont les locaux  !!!


  • Fergus Fergus 20 juillet 15:18

    @ mmbbb

    La diminution des terres cultivées - des dizaines de milliers d’hectares retournent chaque année à la friche - facilite les projets d’extension de l’immobilier dont profitent évidemment les propriétaires des terrains lorsqu’ils deviennent constructibles. C’est humain. Mais là où il y a un sérieux problème, c’est lorsque le bétonnage crée clairement des conditions dangereuses, et cela vaut pour les zones d’avalanche et de crues en montagne, pour les bords de rivière et pour le littoral mal protégé.


  • Fergus Fergus 20 juillet 14:13

    Bonjour, Aristide

    Je ne fais pas partie de ceux qui dénigrent sans cesse les touristes et les accusent de tous les maux. Je critique en revanche les excès du tourisme qui peuvent être constatés ici et là, en France comme ailleurs.

    Je suis d’ailleurs, comme vous, un « touriste » occasionnel, ce mot pouvant prendre des significations très différentes. A cet égard, je souligne souvent que les « voyageurs » du 19e siècle n’étaient autres que des touristes avant l’heure à la bourse suffisamment garnie pour pouvoir se payer sur place des services qui ont - vous avez eu raison de le souligner - contribué au développement local et à la sortie de nombreux natifs de la précarité existentielle. C’est d’ailleurs ainsi que les Chamoniards sont passés de la condition paysanne et la quête de cristaux à celle de guides et d’hôteliers-restaurateurs.


  • Fergus Fergus 20 juillet 13:06

    Cela dit, le taux de pollution très élevé de la vallée de l’Arve est une consternante réalité. Et la responsabilité en incombe principalement à l’Etat qui est en charge de la gestion du tunnel du Mont Blanc.


  • Fergus Fergus 20 juillet 12:59

    Bonjour, bob14

    La Mer de glace noire, c’est nettement moins lié à la pollution qu’au réchauffement climatique. Et cela pour une raison simple : la fonte accélérée des glaciers met à nu des parois rocheuses de plus en plus hautes et instables ; il en résulte de nombreux éboulements de roches qui sautent les moraines pour recouvrir les bords des glaciers, sans compter les poussières minérales éparpillées sur la glace au delà des zones d’éboulis.