• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le 23 avril, il n’y aura que deux « votes utiles » : Macron et (...)

Le 23 avril, il n’y aura que deux « votes utiles » : Macron et Mélenchon

Jamais la présidentielle française n’avait proposé un scénario aussi surprenant à moins de 72 heures du scrutin : quatre candidats sont en effet en mesure de se qualifier pour le 2e tour. Avec pour conséquence possible des configurations très diverses, et même carrément aux antipodes l’une de l’autre dans le cas d’une confrontation « populiste » Le Pen-Mélenchon versus un duel « libéral » Fillon-Macron. Nul ne sait à cette heure ce qui sortira des urnes. Seule certitude : il n’y aura que deux « votes utiles »...

JPEG - 78.9 ko
Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon (photo Le Figaro)

Si l’on se réfère aux éléments méthodologiques publiés par les différents instituts de sondage, la marge d’erreur des enquêtes d’intentions de vote varie de 2,2 à 2,5 points. Ce qui revient à dire qu’un candidat actuellement distancé de 4 points, voire de 5 points, peut dimanche sortir vainqueur du 1er tour alors qu’un (ou une) candidat(e) figurant dans le duo de tête peut se trouver éliminé(e). À cet égard, on imagine aisément la fébrilité qui doit régner chez les responsables de ces instituts, soumis à une situation totalement inédite et sujette à de telles incertitudes.

Car il ne faut pas se leurrer : les données chiffrées des dernières enquêtes, déjà publiées ou à venir dans les dernières heures de la campagne, joueront – parfois jusque dans le bureau de vote – un rôle déterminant dans le choix d’un nombre important de nos concitoyens. En l’occurrence des électeurs confrontés : d’un côté, au désir de voter pour le candidat le plus proche de leurs idées ; d’un autre côté, à un impératif stratégique dicté par la crainte de voir émerger au 2e tour un duel entre deux candidats honnis pour leur programme ou leur personnalité. La faute au régime politique français qui, à l’inverse de ce qui se passe presque partout ailleurs dans les grandes démocraties, subordonne le résultat des législatives à la désignation du chef de l’exécutif (cf. Vote utile : une perversion du système français). 

Si l’on établit une typologie des candidats en présence lors de ce 1er tour de la présidentielle, on distingue quatre catégories de postulants à la fonction élyséenne que l’on peut classer ainsi par poids électoral présumé en fonction des sondages : 1) Les partisans d’un libéralisme assumé et de l’ubérisation de la société : Macron et Fillon. 2) Les militants d’une gauche de progrès au service des classes populaires et moyennes : Mélenchon, Hamon, Poutou et Arthaud. 3) Les tenants d’un repli souverainiste potentiellement dangereux pour l’avenir économique du pays et pour la cohésion continentale : Le Pen, Dupont-Aignan et Asselineau. 4) Les marginaux inclassables : Lassalle et Cheminade.

Sans faire injure à ces deux derniers « petits candidats » promis à des scores étiques malgré la sympathie qu’ils inspirent, seules les trois premières catégories sont représentées dans le lot des favoris, respectivement par Macron et Fillon pour les libéraux, par Mélenchon pour la gauche de progrès, et par Le Pen pour les souverainistes.

Or, il n’y aura que deux qualifiés pour le 2e tour. C’est pourquoi, à défaut d’un vote de conviction pour tel ou tel candidat, les électeurs indécis qui se résoudront à voter utile dans le but de conjurer un risque trop grand à leurs yeux, n’auront le choix qu’entre deux candidats en fonction de leur sensibilité : Macron pour tous les tenants d’un libéralisme décomplexé non pollué par de nauséabondes casseroles judiciaires, et Mélenchon pour tous ceux – et ils sont de plus en plus nombreux – qui veulent enfin voir triompher dans notre pays les idées de la gauche de progrès dans le cadre d’institutions modernisées. Deux votes utiles mais antagonistes qui n'ont sans doute pas fini d'agiter les consciences, notamment chez les anciens électeurs de Hollande qu'effraye la perspective d'un 2e tour Fillon-Le Pen.

À lire : l’excellent article de Vincent Lenoir (France-Info) : « Voter Hamon, Mélenchon ou Macron : le casse-tête des électeurs de gauche avant le premier tour de la présidentielle » (20 avril).


Moyenne des avis sur cet article :  1.51/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

294 réactions à cet article    


  • Bartneski Bartneski 21 avril 08:47

    IL EST TEMPS DE CHANGER D’ERE https://youtu.be/NyZJxEdlDrI


    • gogoRat gogoRat 21 avril 19:35

       Elections, piège à ...

       cf travaux de mathématiciens qui l’ont démontré !
       voir ftp://mse.univ-paris1.fr/pub/mse/cahiers2003/B03120.pdf
      (initialement par les démarches de Borda et de Condorcet, ... de Hamilton et de Jefferson).

      ...

      ’la conclusion donne des indications sur le caractère inéluctable des paradoxes en évoquant le célèbre théorème de K. Arrow [1951] et son pendant (M. Balinski et P. Young [1982]) pour les votes à la proportionnelle, ainsi que ceux d’H. Moulin et d’A. F. Gibbard et M. A. Satterthwaite.’
      ....

      _________

       ’Supposons que 27 votants doivent se prononcer entre 4 candidats x, y, z et t
       et supposons qu’ils aient classé les candidats conformément au profil suivant :
      pour 5 votants, x > y > z > t ;
      pour 4 votants, x > z > y > t ;
      pour 2 votants, t > y > x > z ;
      pour 6 votants, t > y > z > x ;
      pour 8 votants, z > y > x > t ;
      pour 2 votants, t > z > y > x.

      => t est élu selon le mode de scrutin à un tour
      => x est élu selon le mode de scrutin à deux tours
      => le vainqueur de Borda est y
      => z est élu avec la Règle majoritaire de Condorcet’

       !!!


    • Fergus Fergus 21 avril 19:47

      Bonsoir, gogoRat

      Certes ! Mais cette démonstration n’est pertinente que dans le cadre d’une élection unique pour le mandat unique d’un élu unique.

      Or, si l’on se place comme je le souhaite dans le cadre d’un régime parlementaire basé sur des élections législatives proportionnelles à un tour, toutes ces combinaisons deviennent sans objet, les électeurs votant sans arrière-pensée pour le parti de leur choix, et le chef de l’exécutif étant désigné par le parti (ou la coalition) majoritaire.


    • sleeping-zombie 21 avril 22:27

      @Fergus
      le cadre d’un régime parlementaire basé sur des élections législatives proportionnelles à un tour
      ...

      Dis Fergus, tu te rends comptes que les législatives sont les dernières élections d’importance où on vote pour un citoyen libre de se présenter ?
      Et tu comptes supprimer ça pour qu’on ne puisse voter que pour des partis ?


    • Fergus Fergus 21 avril 23:01

      Bonsoir, sleeping-zombie

      En réalité, j’ai un peu simplifié ici ma pensée pour aller au plus court car, comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, je pense que le meilleur système est un mix de députés élus pour moitié à la proportionnelle et pour moitié de députés élus dans un scrutin de circonscription.


    • porcinet 22 avril 13:50

      @gogoRat
      Le vote dit « utile », je n’en veux plus après 20 ans de votes utiles pour rien. Je voterai (mais c’est déjà acté pour moi depuis plus de 10 ans) par choix très réfléchi, tant pis si le vote final est à 5%.

      L’important est de voter par conviction afin de conforter le candidat pour ses idées, sa personnalité et sa droiture, même si le résultat final est décevant, il faut y aller carrément ! pas de magouilles politiciennes dont la France et d’autres pays rongés par la corruption se régalent.

      Ne pas avoir peur de trop personnaliser son choix dans un moment historique, car la relève existera et ne trahira pas les idées et l’élan de celui qui porte le projet initial. Quand les idées sont justes et bien construites, les amoureux de justice et de réparation sont toujours là ! 

      C’est le seul moyen de sortir la tête hors de la boutasse puante dans laquelle nous sommes tous noyés, ici dans notre beau pays ravagé par une élite myope, sourde et super arrogante 


    • Fergus Fergus 22 avril 14:04

      Bonjour, porcinet

      Vous avez raison de voter pour vos idées. Mais à 5 % ou moins, cela ne sert à rien.

      Dès lors, c’est pour une VIe république que vous devriez vous mobilier afin qu’une nouvelle constitution débouche sur un régime parlementaire qui rendrait tout son sens à un vote d’adhésion même très minoritaire.


    • sleeping-zombie 22 avril 17:58

      @Fergus
      je pense que le meilleur système est un mix de députés élus pour moitié à la proportionnelle et pour moitié de députés élus dans un scrutin de circonscription.
      ...
      donc deux élections législatives distinctes pour que ça reste constitutionnel.
      (...)
      Autrement dit, ce qu’on a déjà avec les députés élus d’un coté, et les sénateurs (élus entre gens « bien nés ») de l’autre.

      Pourquoi vouloir ré-inventer la roue ?


    • Fergus Fergus 22 avril 19:39

      @ sleeping-zombie

      Rien à voir : députés et sénateurs ne siègent pas dans la même assemblée !


    • porcinet 22 avril 21:30

      @Fergus
      Je m’en fous, l’important étant de rester fidèle à ses idées et de ne pas verser dans les tactiques électoralistes qui nous mènent tout droit où nous en sommes maintenant : le chaos UMPS ou LRPS si vous préférez.

      Ces 2 partis et les partis satellites nombreux qui gravitent autour ont tué l’esprit républicain et les espoirs des gens simples de simplement vivre décemment et en paix. Ils ont favorisé la guerre civile sociale et culturelle dans laquelle nous sommes maintenant.

      Il faut tout simplement revenir au socle fondateur de la République telle que redécouverte après le désastre de la 2ème guerre mondiale, c’est extrêmement simple.


    • Fergus Fergus 23 avril 09:29

      Bonjour, porcinet

      Il faut être lucide, voter pour un candidat qui va ramasser des queues de cerise ne changera strictement rien au résultat final, et très probablement à la continuité de la politique « LRPS » même si elle est conduite par un Macron.

      Vous auriez totalement raison en revanche si les législatives précédaient la présidentielle. Mais ce n’est plus le cas. D’où les multiples cas de vote utile induit par cette situation.


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 21 avril 08:52

      Je suggère le titre suivant :

      Le 23 Avril, il n’y aura que deux votes utiles, la peste et le choléra.


      • Fergus Fergus 21 avril 08:57

        Bonjour, Gilles Mérivac

        Chacun voit les choses en fonction de sa sensibilité politique. Pour ma part, je vote Mélenchon sans la moindre hésitation malgré quelques divergences de vues, notamment au plan international.

        A noter que pour beaucoup d’électeurs, la peste et le choléra sont Fillon et Le Pen. smiley


      • devphil devphil 21 avril 10:00

        @Fergus

        Au premier tour , un vote utile c’est Melenchon

        Pour le deuxième on verra le résultat de dimanche

        Philippe


      • Fergus Fergus 21 avril 10:09

        Bonjour, devphil

        A titre personnel, c’est bien mon avis. Mais ce n’est sans doute pas celui des hollando-vallsistes ou des juppéistes.


      • devphil devphil 21 avril 12:49

        @Fergus

        Pour moi c’est tout sauf les guignols que l’on voit depuis 40 ans et qui n’ont su faire sauf s’enrichir.

        Ce qu’il n’ont pas pu faire en 40 ans , je ne vois pas comment ils pourraient le faire en 5 ans.

        Philippe


      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 21 avril 12:59

        @Fergus
        J’espère que vous êtes conscient que sur les problèmes urgents (rétablissement de l’autorité dans les écoles, lutte contre le terrorisme islamique) l’ectoplasme holographique ne propose rien.

        Il parle des animaux et de l’écologie dans son dernier discours ...


      • amiaplacidus amiaplacidus 21 avril 16:39

        @Gilles Mérivac

        Il se trouve que mon choix correspond à un vote utile : JLM.


      • gus14 21 avril 20:37

        @Fergus

        Non non pour beaucoup la peste et le cholera sont les cinqs candidats du systeme a savoir Macron, Fillon, Hamon et les 2 bonnes poires que sont lepen et melenchon qui servent a donner un espoir au gens pour se faire entuber... en 2012 Melenchon etait annoncé a 16% dans les « sondages » et a fini a 11% De plus lepen et melenchon ne peuvent reunir 50% de la population etant donné les clivages et les casseroles qu’ils trainent. Si vous votez pour ces gens la vous aurez sur votre conscience les suicides de 1800 paysans en 5 ans, de 600 suicides de policiers, de 1500 entreprises qui auront mis la clé sous la porte, surement 1 grosse ou 2,3 guerres, une quinzaine d’attentats,...


      • Fergus Fergus 21 avril 20:45

        Bonsoir, gus14

        Ne croyez-vous pas que vous en faites un peu trop dans l’apocalypse ?


      • cétacose2 21 avril 21:15

        @Gilles Mérivac
        Connaissez vous la fable : Le Freluquet et le Paltoquet ?....en ce moment sur vos écrans !.....


      • Harry Stotte Harry Stotte 21 avril 08:54

        "Seule certitude : il n’y aura que deux « votes utiles »...



        En consultant les résultats, dimanche soir, on connaîtra, approximativement, le nombre d’électrices et d’électeurs qui consultent AgoraVox et qui lisent Fergus. Et à un(e) votant(e) près dans l’après-midi de lundi, si tout se passe bien.

        • Fergus Fergus 21 avril 09:03

          Bonjour, Harry Stotte

          Humour ou persiflage ? smiley

          Pour ma part, j’ai parfaitement conscience de la limite de l’influence qu’ont les auteurs de ce site.

          C’est pourquoi mes modestes analyses n’ont pas pour but de jouer un rôle significatif sur un scrutin où ce sont des centaines de milliers de voix qui départageront les favoris pour déterminer qui seront les deux qualifiés.


        • Onecinikiou 21 avril 10:08

          @Fergus


          Si comme je le prévois ce sera Le Pen/Fillon, nous pourrons mesurer toute l’étendue de vos prospectives à l’aune de vos grilles de lecture dépassées.

          Vous rendez-vous seulement compte que le pays se droitise à vitesse grand V et que vos champions, que vous voyez plus beaux qu’ils ne sont, ne sont issus que de la gauche... ?

        • Harry Stotte Harry Stotte 21 avril 10:38

          @Harry Stotte

          « Humour ou persiflage ? »


          Un peu des deux, mais sans méchanceté.

        • Fergus Fergus 21 avril 11:20

          Bonjour, Onecinikiou

          Peut-être aurez-vous raison.

          Mais vous oubliez que la personnalité de Fillon - aux antipodes de l’« honnête » candidat de la primaire qu’il a été - inspire désormais un profond dégoût à un grand nombre d’électeurs du centre et de la droite modérée juppéiste.

          La preuve en est dans les enquêtes d’opinion : même Mélenchon le battrait très largement au 2e tour dans un pays pourtant sociologiquement à droite comme vous l’avez souligné.


        • amiaplacidus amiaplacidus 21 avril 16:45

          @Fergus

          Profond dégoût, c’est le moins que l’on puisse dire.
          En déplacement dans une région qui vote traditionnellement à droite depuis des générations, je n’entends que des « Fillon le voleur ».

          À la maison d’hôtes où je réside, lorsque, à la télé, on parle de Fillon ou s’il apparaît sur l’écran, c’est immédiatement des réflexions du genre « l’escroc est de sortie », « il est pas en taule celui-là », etc.


        • Fergus Fergus 21 avril 17:00

          Bonjour, amiaplacidus

          Nombreuses réflexions de ce type en Bretagne également. Y compris dans le Morbihan qui vote traditionnellement plus à droite que les autres départements de la région.


        • vesjem vesjem 21 avril 19:07

          @Fergus
          alors, énumère des arguments, et non ton souhait


        • Onecinikiou 22 avril 03:32

          @Fergus


          Les mêmes enquêtes « d’opinions » qui n’ont pas vu venir sociologiquement l’élection de Trump aux USA, pas un seul sondage en 15 mois de campagne !

          Laissez-moi étouffer un rire.

        • Fergus Fergus 22 avril 09:23

          Bonjour, Onecinikiou

          L’élection de Trump n’entrait dans aucun modèle connu dans la mesure où il était rejeté dans son propre parti et était inconnu des instituts étasuniens comme personnage politique. Mais surtout l’élection américaine, avec son système de désignation de grands électeurs, est très complexe, les règles n’étant d’ailleurs pas les mêmes dans tous les états, le vainqueur d’un état pouvant pour quelques voix rafler tous les grands électeurs de cet état même avec une victoire étriquée alors qu’ailleurs les grands électeurs sont partagés au prorata du résultat. Ajoutez à cela que les instituts ont bel et bien donné Clinton gagnante en voix, ce qui a été le cas puisqu’elle a devancé Trump de 3 millions de suffrages  !

          Bref, comparer ce qui se passe aux Etats-Unis avec notre présidentielle n’a strictement aucun sens.


        • Onecinikiou 22 avril 16:02

          @Fergus


          Ajouter à cela que les Américains sont sans doute moins lâches que les Français, moins bercés d’illusions gauchistes, et vous avez votre explication.

        • fred fred 21 avril 08:57

          Le 23 avril, il n’y aura qu’un « vote futile » : Macron, par la volonté des français !


          • Fergus Fergus 21 avril 09:06

            Bonjour, fred

            C’est possible.

            Pour autant, il faudra attendre pour savoir si ce mot colle à la gouvernance de Macron s’il est élu comme vous le pensez.

            A cet égard, les quinquennats de l’agité Sarkozy et de l’inconsistant Hollande ont réellement été des mandats « futiles » tant ils ont été marqués par l’incurie du pouvoir.


          • fred fred 21 avril 09:24
            hélas c’est certain avec la mentalité des Français..on vous le vend depuis des mois et le bon peuple comme à son habitude obéit à la propagande des médias de votre beau pays !

          • Onecinikiou 21 avril 10:13

            @Fergus


            Une inconsistance, une futilité, une incurie largement cautionnées par votre champion Mélenchon qui avait appelé à voter en leur faveur « sans condition » dès 20h15 le soir du premier tour de 2012, et qui promet de faire de même (peut-être cette fois-ci vers 20h30) lorsqu’il s’agira d’appeler à faire barrage à Le Pen pour faire élire au choix un banquier apatride ancien de chez Rothschild, ou un satrape pas moins européste et mondialiste que le précédent !

            Qui prend les paris ? Je me coupe les deux bras si Mélenchon ne ratisse pas en faveur de l’oligarchie au second tour, frèrisme oblige.

          • Fergus Fergus 21 avril 11:24

            @ Onecinikiou

            « Une inconsistance, une futilité, une incurie largement cautionnées par votre champion Mélenchon qui avait appelé à voter en leur faveur »

            C’est faux ! Mélenchon n’avait rien cautionné du tout. C’est la mort dans l’âme qu’il avait appelé à voter Hollande eu 2e tour, non pour soutenir le « capitaine de pédalo » mais pour faire barrage à Sarkozy. Il a eu raison.

            Et nul ne peut dire ce qu’il fera dimanche s’il n’est pas qualifié.


          • Onecinikiou 22 avril 03:29

            @Fergus


            Non il a eu tord, et ce n’est moi qui le dit, mais implicitement Mélenchon lui-même !


            La question c’est : allez-vous passer votre vie à vous tromper et à vous faire tromper pas des individus qui n’ont cessé de se tromper eux-mêmes, quasiment sur tous les sujets fondamentaux : immigration, Union européenne, question monétaire, adhésion politique, vision anthropologique etc... ? 

            Vous êtes certes libre de rester prisonnier de vos utopies. Elles n’en sont pas moins mortifères pour notre peuple et notre nation. Pour preuve le quinquennat du médiocre Hollande, porté au pouvoir par le vote de Mélenchon, et du vôtre propre. 

            Rendez-vous dimanche à 20h30 donc, nous pourrons alors constater le degré d’endoctrinement sectaire de votre champion, et de nouveau le probable dévoilement de son imposture politique intrinsèque. 

            Et je vous l’ai déjà dit : dans la perspective d’un soutien à Macron/Fillon, préparez vos arguments et les aspirines !

          • papijef papijef 22 avril 07:58

            @Fergus
            c’est sans doute la mort dans l’âme aussi qu’il a voté « non » au congrès convoqué par Sarkozy pour ratifier le traité de Lisbonne, avalisant la forfaiture de l’ensemble des députés et sénateurs qui auraient dû démissionner en bloc au lieu de trahir le résultat du référendum ? on ne crache pas dans la gamelle à l’assemblée "nationale ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès