• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Escalade des tensions dans le Donbass sur fond de censure croissante contre (...)

Escalade des tensions dans le Donbass sur fond de censure croissante contre les voix dissidentes

Depuis plusieurs semaines, le front du Donbass montre une tendance claire à l'escalade. Petit à petit le nombre des violations du cessez-le-feu de la part de l'armée ukrainienne augmente, et les destructions et victimes avec. Les dernières 24 heures ont été marquées par un nombre élevé de destructions d'habitations et d'infrastructures, mais aussi malheureusement par de nouvelles victimes civiles.

Lors des 45 violations du cessez-le-feu par l'armée ukrainienne, presque tout l'armement disponible a été utilisé pour frapper 17 localités de la République Populaire de Donetsk (RPD) : lance-roquettes, artillerie, chars d'assaut, mortiers, missiles antichars guidés, véhicules de combat d'infanterie, véhicules de transport de troupes blindés, lance-grenades et armes légères.

Suite aux bombardements de l'armée ukrainienne, une femme de 62 ans est morte hier soir à Kroutaya Balka et un homme de 34 ans a été blessé. L'homme a été amené dans un état critique à l'hôpital de Yassinovataya. L'armée ukrainienne a tiré 18 obus en deux heures à peine sur cette zone dont 12 obus d'artillerie de 122 mm, et 605 obus, roquettes et autres projectiles au total sur l'ensemble de la ligne de front. À ces victimes civiles, il faut ajouter les 12 maisons et deux écoles qui ont été endommagées durant ces dernières 24 heures en RPD.

Cette reprise de la guerre, tout comme la censure imposée par les récents décrets présidentiels en Ukraine, sonne comme une diversion pour détourner l'attention du public ukrainien des vrais problèmes du pays. L'opposition ukrainienne a d'ailleurs ouvertement dénoncé ce fait, à travers la déclaration de Nestor Shoufrich, député du Bloc d'Opposition.

« Je suis convaincu que les autorités profitent de cette campagne contre l'utilisation du ruban de Saint Georges pour distraire les gens de la pauvreté totale où ils sont, puisque la population du pays est six fois plus pauvre maintenant qu'elle ne l'était il y a trois ans. »

Pour rappel, mardi, le parlement ukrainien a voté l'interdiction du ruban de Saint Georges avec une amende allant de 850 à 2 550 hryvnias pour quiconque s'affiche avec le ruban de Saint Georges et la confiscation de ce dernier, et une amende pouvant aller jusqu'à 5 100 hryvnias ou une arrestation administrative de 15 jours en cas de récidive (plus de nouveau la confiscation du ruban).

Cette nouvelle censure va aussi dans le sens de l'effacement de la réécriture de l'histoire ukrainienne voulus par les autorités ukrainiennes actuelles. Ainsi ce député a rappelé que plusieurs Ukrainiens célèbres comme Ilya Bezborodko et Pyotr Kotlyarevsky avaient reçu l'ordre de Saint Georges, comme des dizaines de soldats ukrainiens qui l'avaient reçu pour leur bravoure. Mais comme cette bravoure s'est exprimé côté soviétique, pour les autorités bandéristes actuelles il faut vite effacer tout cela des mémoires.

Certains députés du front Populaire comme Iouri Bereza sont même pour abattre purement et simplement ceux qui portent un ruban de Saint Georges, et peuvent faire ouvertement leurs appels au meurtre sans que cela ne choque ou n'émeuve grand monde parmi les dirigeants ukrainiens.

Il a dû être inspiré par l'action d'un ex-garde du corps de Dmitro Iaroch (ancien leader de Secteur Droit) contre un chauffeur de taxi russophone à Kamensky. Ce pauvre chauffeur de taxi qui a eu le seul tord de parler russe et de refuser de hurler « Gloire à l'Ukraine », s'est vu frappé par l'un des occupants de la voiture. S'enfuyant de son taxi, il s'est alors fait tiré dessus, et a été touché à la jambe. Lorsque des collègues du chauffeur de taxi ont tenté d'intervenir, ils se sont eux aussi fait tirer dessus.

Regarder la vidéo à 2 min 50 :

Suite aux réactions indignées d'internautes ukrainiens après cet incident les bandéristes ukrainiens eux se sont offusqués de la réaction d'indignation saine d'une partie de la population du pays. En clair, pour les néo-nazis ukrainiens c'est normal et justifié (le porte parole du mouvement de Iaroch a même qualifié d'outrage le comportement du chauffeur de taxi, sous-entendu cela justifiait donc une punition) et les Ukrainiens ne doivent pas condamner ce genre de comportement. Bienvenue en dictature néo-nazie.

Et il n'y a pas qu'en Ukraine que la dictature s'installe pour essayer de formater les esprits, et surtout d'empêcher la vérité d'être connue et partagée. Facebook, travaillant de concert avec les forces néo-conservatrices de son pays d'origine, s'est lancé dans une véritable chasse aux voix dissidentes. Qu'elles concernent le Donbass ou d'autres causes.

Juste avant l'élection présidentielle française, 30 000 comptes avaient ainsi été supprimés par Facebook soi-disant pour éviter la propagation de fausses informations via de faux comptes. Assez étrangement, beaucoup de comptes liés aux opinions politiques totalement opposées à celles de M. Macron avaient été lourdement touchés par ces mesures.

Après l'élection française on était en droit de se dire que cela se serait calmé, mais non. Récemment plusieurs comptes d'activistes ont été bloqués ou supprimés. De Thierry Borne en France, à Joaquin Flores de Fort Russ (l'un des grands médias indépendants de ré-information en anglais sur ce qui se passe dans le Donbass et en Syrie), en passant par Edouard Popov, analyste souvent présent sur Fort Russ, et beaucoup d'autres moins connus, mais néanmoins engagés dans le travail de ré-information, tous ont vu leur compte Facebook bloqué indéfiniment.

Censure de Thierry Borne

La Pologne n'est pas en reste, puisque cela fait désormais un an que Mateusz Piskorski croupit en prison en Pologne, pour ses vues anti-OTAN. Un an après son arrestation, il n'y a toujours aucune charge officiellement retenue contre lui, et sa détention provisoire initiale de 3 mois a été prolongée 5 fois. Le tout sans qu'aucune preuve solide ne vienne étayer les accusations vagues d'espionnage pour une puissance étrangère. Le dossier est maintenu secret, empêchant quiconque de préparer une défense pour Piskorski.

Dictature vous avez dit ? Impossible puisque la Pologne est au sein de l'UE et que l'UE c'est soi-disant la démocratie… Je laisse mes lecteurs juger de l'état de la démocratie en Europe, quand un de ses états membres peut se comporter ainsi. Aujourd'hui la Pologne demain où ? La France ? La Belgique ? Comme le dit Thierry Borne aujourd'hui c'est lui et « demain ce sera peut-être votre tour ».

En attendant, en Ukraine, certains ont décidé de prendre le risque de dénoncer les mesures liberticides prises contre la population du pays. Ainsi un juriste de Kharkov, Dmitry Likhachev, a décidé de poursuivre Porochenko en justice devant la cour suprême pour dénoncer l'illégitimité de la loi sur le blocage des réseaux sociaux et sites internet russes.

« Je ne tolérerai pas une telle illégalité et impunité en violation des droits des citoyens, M. le président. Et le problème n'est pas VK et Odnoklassniki, etc. Le problème est la limitation de la liberté. Qu'est-ce que ce sera demain ? Empêcher de penser ? Interdire de respirer ? Je ne peux juste pas comprendre où et quand j'ai donné à l'état le droit de déterminer où et ce que je dois regarder, lire et écrire  », a-t-il écrit sur son mur Facebook.

Eh bien monsieur, ce droit vous le leur avez donné le jour où vous avez passivement accepté les autorités illégales et soutenues par des néo-nazis, issues du coup d'état totalement anticonstitutionnel du Maïdan. Il est bon de voir que certains se réveillent en Ukraine, mais il est malheureusement trop tard pour empêcher maintenant l'effondrement total du pays.

Ceux qui il y a trois ans en Ukraine, comme aujourd'hui en Europe, se disent que tout cela ne les concerne pas, et que tout ceci n'aura pas de graves conséquences, aurait dû se souvenir de ces sages paroles, qui nous rappellent que l'histoire a une fâcheuse tendance à bégayer :

«  Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste
Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas juif
Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n’ai rien dit, j'étais protestant......
Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait plus personne pour dire quelque chose.
 »
Pasteur Martin Niemöller

En Ukraine ils ont commencé avec les communistes et les russophones, puis ceux qui se sont érigés contre la guerre dans le Donbass, maintenant ça va être le tour du reste de la population qui ose encore penser en dehors des clous. Et l'Europe suit malheureusement le même chemin.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

105 réactions à cet article    


  • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 18 mai 18:29

    Salut.....Les forces « progressistes » s’entraînent en Ukraine, ce pays va être démoli radicalement... c’est ça leur progrès : détruire !! puis cela va , si besoin est, s’étendre à l’Europe là ou l’empire du NOM le jugera nécessaire car ce sont les amis de l’UE , des US etc qu sont à l’œuvre là bas...

     https://fr.sputniknews.com/international/201512231020514944-porochenko-souligne-role-juifs-creation-ukraine/

    http://laregledujeu.org/2014/08/13/17645/avec-petro-porochenko/

    extrait : Il faut soutenir le président Porochenko – il faut le suivre dans la voie qu’il a choisie et qui est celle du refus de l’impérialisme venu de l’est. BHL


    • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 18 mai 18:30

      @Hecetuye howahkan

      quel est le con qui avait dit : plus jamais çà ??


    • roman_garev 18 mai 19:24

      On attend le moment quand l’Europe faisant mine de rien s’étranglera avec ce zoo des bandéristes.


      • Remosra 18 mai 19:29

        @roman_garev

        Vous saviez que l’UE donnait de l’argent à l’Ukraine ? Sans demander l’avis aux pays membres de l’UE ?


      • roman_garev 18 mai 19:46

        @Remosra

        Bien sûr. Mais qui sont ces « membres » pour daigner leur demander quoi que ce soit ?

      • Remosra 18 mai 20:34

        @roman_garev

        Ah, je vois que vous commencez a bien développer votre sens de l’humour ! smiley


      • roman_garev 18 mai 20:49

        @Remosra

        Humour ?! Pas du tout, une simple (et triste) constatation.

      • Remosra 18 mai 21:21

        @roman_garev

        Il va falloir qu’on est une discussion sur l’humour.
        L’humour Français et l’humour Russe doivent être différent.


      • Remosra 18 mai 21:22

        @Christelle Néant

        Là vous m’assassinez, je regarderai votre lien avec sérieux et je reviendrai vers vous, ou pas ! smiley


      • roman_garev 19 mai 08:27

        @Remosra
        Je ne vois rien d’humoristique dans le fait que les pays membres de l’OTAN ont moins d’indépendance politique que même des républiques au sein da l’ancienne URSS...


      • Remosra 19 mai 08:31

        @roman_garev

        Entre l’humour et le sarcasme il y a parfois une limite très floue !


      • roman_garev 19 mai 08:40

        @Remosra
        Je ne discute pas les dégrés du sarcasme, je parle de l’impotence politique des membres de l’UE. Ce sont des matières un peu différentes, ne le trouvez-vous pas ?


      • Remosra 19 mai 09:29

        @roman_garev

        On peut méler les deux sans problème. Je voulais juste insister sur le fait que l’on peut quand même avoir une pointe d’humour sur la situation présente, sinon c’est l’ulcère assuré !


      • roman_garev 18 mai 19:44

        Le soi-disant « Institut de Mémoire nationale » ukrainien vient de refuser de reconnaître comme nazis les symboles de la « Division SS Galicie » (« Waffen-Grenadier division der SS Galizien ») composée avec des volontaires ukrainiens provenant de toutes les régions d’Ukraine (Galicie, Ruthénie, Volhynie, Transcarpatie, région de Kiev) ; cependant la majorité d’entre eux était originaires des régions occidentales de l’Ukraine et de Galicie, jugés par Himmler plus facilement aryanisables.



        De nos jours les glorieux continuateurs de Waffen SS exterminent le peuple « difficilement aryanisable » du Donbass...

        Vraiment, « Gloire à l’Ukraine ! » Gloire à l’UE qui la parraine !

        Européens, aucun pressentiment ? 

        • Alex 18 mai 21:51

          Des news « alternatives » du pays parrain du Donbass pour contrebalancer le ton anti-européen de cet article :
           

          • Christelle Néant Christelle Néant 18 mai 22:01

            @Alex
            Oui oui oui les pauvres prisonniers politiques en Russie qui se font arrêter pour corruption, détournement de fonds et j’en passe, comme ce cher Navalny. Le premier et deuxième lien le gars a plaidé coupable d’avoir attaquer un policier, vous excuserez la justice russe d’être moins laxiste que la notre et d’infliger une peine exemplaire à ceux qui prennent les policiers pour un punching ball.
            Quand au troisième lien les journalistes Tchétchènes eux mêmes disent que c’est n’importe quoi https://fr.sputniknews.com/international/201705111031344189-Onu-homosexuel-tchetchene-commissaire-lettre/


          • Alex 18 mai 22:20

            @Christelle Néant

            Et pendant ce temps-là Medvedev n’est pas inquiété. Vous avez vu la vidéo qui fait scandale ? 21 millions de vue à ce jour seulement sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=qrwlk7_GF9g&t=1674s


          • Christelle Néant Christelle Néant 18 mai 22:37

            @Alex
            Voir Navalny dénoncer Medvedev pour corruption me fait mourir de rire. C’est vraiment l’hôpital qui se moque de la charité pour rester polie.


          • roman_garev 19 mai 08:23

            @Alex

            Ohé, voulez-vous dire que ces soi-disant « persécutions des innocents » contrebalancent le massacres des civils au Donbass par la lie nazie ukrainienne ?

            Pauvre troll...

          • roman_garev 19 mai 08:38

            @roman_garev

            Ce collabo d’Alex est de ceux qui se demandent à haute voix : « Pourquoi on a pendu ces dignes politiques, les chefs nazis, quand je voix partout des gamins mettre impuniment leurs doigts dans le nez ?! Mais c’est injuste !! »

          • Mychris Mychris 19 mai 08:41


            Il faut avoir beaucoup d’aplomb pour cité « l’Union des journalistes de Tchéchenie » comme référence :
            En 2008 déjà :

            "Dénoncé par les défenseurs des droits de l’homme pour ses crimes envers les civils, le président tchétchène Ramzan Kadyrov, 31 ans, a été fait « journaliste émérite » lors d’une cérémonie organisée, mercredi 5 mars, à la Maison de la presse à Grozny. Citant « son immense contribution à l’établissement d’une presse tchétchène libre, à la création de conditions idéales pour le travail des médias », le ministre de la presse tchétchène, Chamchaïl Saraliev, l’a fait membre de l’Union des journalistes de Russie. « Les journalistes doivent, sans crainte pour leurs vies, sans regards effrayés par-dessus leurs épaules, dire et écrire la vérité », a déclaré Ramzan Kadyrov."

            http://www.lemonde.fr/europe/article/2008/03/07/le-president-tchetchene-kadyrov-se-fait-nommer-journaliste-emerite-a-grozny_1019972_3214.html#vSWGF6e2Lg2JwLrZ.99

            Il semble bien que cette union de pacotille regroupe les journalistes favorables au pouvoir de Kadyrov d’ailleurs les seules autorisés en Tchétchénie.

            Ridicule...



          • roman_garev 19 mai 08:54

            @Mychris

            « les journalistes favorables au pouvoir de Kadyrov d’ailleurs les seules autorisés en Tchétchénie. »
            Pouvez-vous mentionner des journalistes français non favorables au pouvoir globaliste installé en France (peu importe le nom du président de service) qui seraient autorisés à écrire dans les MSM français et parler de l’écran TV ?

            Cherchez bien, ce ne sera pas facile....

            Donc quelle est la différence ?

            Et surtout, quel rapport avec le thème de l’article ? Prouver qu’il a des défauts en Russie ? Eh bien, il y en a, et alors ? On peut donc restaurer le nazisme, chercher un nouveau Hitler ? Où voulez-vous arriver ?

          • roman_garev 19 mai 09:53

            @roman_garev

            Pas de réponse de Mychris, habituellement si réactif et prolixe.

            Probablement, il est en train de creuser la terre en chechant un seul grand journaliste français indépendant smiley

          • Christelle Néant Christelle Néant 19 mai 09:55

            @roman_garev
            Il a pas fini de chercher... Ils sont déjà tous en train de jouer les pleureuses parce que Macron fait une sélection en fonction du degré de flagornerie, pardon de mérite, de ces chers journalistes pour savoir lesquels auront le privilège de le suivre en déplacement à l’étranger. Comme quoi collaborer avec le système ca ne paye plus....


          • Remosra 19 mai 10:00

            @Christelle Néant

            Oui ils se sont plaints via une lettre, c’est lamentable. Et même Pujadas a été dégagé, M. Playmobil à fait une erreur sur le JT de 20h00 le 16/05/2017 !
            Ca me fait sourire et ça m’agace fortement en même temps.


          • Mychris Mychris 19 mai 10:00

            @roman_garev

            Oui Monsieur Garev je peux :

            - Eric Zemmour
            - Thierry Meyssan
            - Elisabeth Lévy
            - Yvan Rioufol

            par exemple


          • roman_garev 19 mai 10:16

            @Mychris
            Ohohohohohoho !


            Thierry Meyssan le journaliste FRANÇAIS publiant dans les MSM français (Immonde, Figaro, Libé ?) et parlant des écrans TV français (TF1....) !

            Je tombe de ma chaise. Vous faites rire mes pantoufles.

          • Mychris Mychris 19 mai 10:21

            Je peux ajouter l’essayiste philosophe Michel Onfray qui passe littéralement partout.
            Ajoutons les chroniqueurs de Charlie Hebdo et les journalistes du Canard enchainé (qui ont fait tombé un potentiel future président)

            Enfin rappelons que Madame Le Pen et que Monsieur Mélanchon ont été largement présents sur nos chaines durant les élections.


          • Mychris Mychris 19 mai 10:26

            @roman_garev

            C’est moi qui tombe de ma chaise). Thierry Meyssan lorsqu’il a publié son livre sur le 11 septembre est passé sur toutes les chaines de télé croyez-moi.


          • ecophilopat 19 mai 13:22

            @Mychris

            - Eric Zemmour
            - Elisabeth Lévy
            - Yvan Rioufol
            Journalistes ou essayistes polémistes mais pas vraiment opposés au pouvoir.
            .
            - Thierry Meyssan
            Totalement banni des médias depuis 15 ans.
            .
            - Charlie Hebdo
            Hebdomadairel satyrique qui tape sur tout et tout le monde.
            .
            - Le canard enchainé
            Autre hebdomadaire satyrique, dénonçant parfois des scandales politique mais pas opposé au pouvoir.
            .
            Ces journaux et journalistes bien installés dans le système (hormis Meyssan) servent de soupape de sécurité en critiquant tel ou tel ou tel chose mais n’inquiètent absolument pas le pouvoir en place.


          • Alex 19 mai 14:23

            @Mychris


            Dans le genre source foireuse, cette... Union des journalistes tchéchénes, on ne fait en effet mieux. Elle s’est ratée là Christelle. A moins qu’elle le pense vraiment ?

          • Christelle Néant Christelle Néant 19 mai 16:59

            @Alex
            Et en quoi est-ce plus foireux que les communiqués des syndicats de journalistes d’autres pays ? Allez-y développez je pense qu’on va rigoler 5 minutes.


          • Mychris Mychris 19 mai 17:34

            @Alex

            Attendez Alex que la journaliste Christelle Néant trouve normal de citer Sputnik c’est pas étonnant. Nul ici ne peut remettre en doute son allégeance à la DNR qui elle même suit la ligne du Kremlin, c’est parfaitement cohérent.
            Par contre que Sputnik nous monte un article pour couvrir Kadyrov qui a appelé au meurtre de Natalia Estemirova, et puis de Boris Nemtsov (qui ont été assassiné tous les deux comme par hasard) et qui reste un chef de gang notoire, me semble être une preuve supplémentaire que l’on est chez Sputnik très loin de la re-information mais plus proche de la propagande.


          • Alex 19 mai 17:36

            @Christelle

            Je doute que la déontologie de l’Union des journalistes tchéchénes soit aux standards occidentaux. Le risque non plus n’est pas le même. 

             



          • Christelle Néant Christelle Néant 19 mai 18:42

            @Alex
            Vous doutez ou vous savez ? Non parce que si vous doutez simplement c’est une accusation gratuite que vous portez contre ces journalistes.


          • Alex 19 mai 19:00

            @Christelle Néant


            Je doute.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès